Moh 6

UNE LARGE PURGE DANS LE COMMANDEMENT DES FAR : M6 veut une armée appendice de Tsahal

La reprise des combats au Sahara occidental et les pertes subies dans ce conflit ainsi que les scandales du logiciel espion Pegasus et les autres affaires qui ont secoué les différents corps des forces armées royales (FAR), et la guerre entre les différents clans du makhzen pour la succession de M6, sont à l’origine de la purge décidée, récemment, par le roi du Maroc dans le haut commandement de des Forces armées royales. Dans sa dernière livraison le quotidien marocain « El akhbar », paraissant en langue arabe a fait état d’une liste de 16 généraux dont des généraux de brigade, 32 colonels dont des colonels majors et des dizaines d’autres officiers supérieurs, de différents grades, limogés ou admis à la retraite. Cette purge la plus importante depuis l’accession de M6 sur le trône, a touché les différents corps des FAR. Parmi les généraux admis à la retraite figure le général Abderazak Boussouf, directeur général de la Protection civile, ainsi que les généraux de brigade , Hadjadji, Esserhi, Mezdoudi et El-othmani. D’autres sources lient cette purge à la dernière visite de l’inspecteur général des FAR à Tel Aviv où il avait été accueilli par le chef d’état-major de Tsahal, qui lui avait remis une liste, concoctée par le conseiller du roi André Azoulay, de généraux qui seraient mouillés dans une tentative de putsch pour écarter le prince héritier Hacen 3, pour introniser le frère du roi Moulay Rachid. D’ailleurs, ce qui donne un semblant de crédit à cette piste est le retour précipitée de la reine du Maroc Lalla Selma qui avait disparu des radars depuis plus de dix ans au point où des sources avaient évoqué son assassinat par des proches de la famille royale. Son retour serait un indice pour annoncer l’abdication de M6 pour laisser le trône à son fils. Plusieurs sources d’opposants marocains affirment que les purges dans le commandement des FAR, et même si elles tendent à assurer une succession sans vague, ne va pas taire le mouvement de contestation sociale qui va en grandissant dans les différentes villes marocaines. « Le peuple ne va pas se taire pour cette fois, car le makhzen et la famille royale ont franchi toutes les lignes rouges. En plus d’une situation sociale qui a paupérisé de larges couches de la société marocaine, la normalisation des relations diplomatiques avec l’Etat hébreu et la politique de répression menée contre les populations du Rif, vont déboucher sur une explosion que ne sauront désamorcer les purges dans les rangs des FAR », ont indiqué des opposants marocains. Le roi du Maroc qui espérait voir ses troupes venir à bout des combattants sahraouis après la reprise des combats décidée par le Front Polisario, est confrontée à la dure réalité du terrain. La facture de la guerre d’usure que son armée subie dans les territoires occupés est de plus en plus élevée et malgré le soutien de l’entité sioniste, ses troupes ont du mal à maîtriser la situation et assurer la sécurité de leurs campements derrière le mur de protection qui les sépare des territoires sahraouis libérés. Aujourd’hui, malgré un appui logistique et de reconnaissance via des drones de Tsahal, aucune patrouille des FAR, aucune patrouille de reconnaissance ou autre n’ose s’aventurer en dehors de ses campements, ciblés par l’artillerie sahraouie. En décidant une grande purge dans le commandement des FAR, M6 espère remettre de l’ordre dans la chaîne de commandement de ses troupes engagées au Sahara occidental, installer des officiers qui lui seraient fidèles et surtout aux ordres du makhzen et adoubes par son nouveau mentor Israël. Finalement, ce qui s’apparente à un véritable plan d’annexion du Maroc par l’État hébreu est en marche et c’est ce qui mobilise le peuple marocain qui ne veut plus cautionner les dérives du Makhzen et de la famille royale.
Slimane B.