parlep4

UNE IMPORTANTE DÉLÉGATION PARTICIPERA AU 49e ANNIVERSAIRE DU FRONT POLISARIO : Le fossé se creuse entre le Parlement espagnol et Pedro Sanchez

Une délégation parlementaire espagnole effectuera, prochainement, une visite aux camps des réfugiés sahraouis, composée notamment par la troisième vice-présidente du Parlement espagnol, et des présidents de communes et des conseillers espagnols.

Un déplacement de députés espagnols pour participer au 49ème anniversaire du Front Polisario, l’occasion pour, non seulement réaffirmer leur soutien et celui de l’opinion espagnole au combat libérateur du peuple sahraoui contre l’occupant marocain, mais rappeler aussi au premier ministre espagnol, Pedro Sanchez , leur ferme opposition à son alignement en faveur de l’occupation marocaine du Sahara occidental. Les médias espagnols ont fait part du déplacement de plus de 147 personnalités espagnoles et européennes aux camps des réfugiés sahraouis, pour manifester et exprimer leur soutien inconditionnel à la cause sahraouie, notamment par leur participation aux célébrations du 49e anniversaire de la création, mai 1973, du Front Polisario et le déclenchement de la lutte armée de libération du peuple sahraoui. Outre la troisième vice-présidente du Parlement espagnol, des députés, des présidents de communes et des conseillers espagnols, des acteurs politiques dans l’espace de l’Europe, d’Amérique latine et évidemment d’Afrique, seront présents aux camps des réfugiés sahraouis. Si, pour les invités ayant fait le déplacement, dont ceux représentants les institutions espagnoles, l’occasion pour condamner « le flagrant parti pris » du Premier ministre Pedro Sanchez, que la majorité de l’opinion espagnole qualifie la posture de ce dernier en faveur de Rabat, « de coup de couteaux dans le dos des espagnols et des sahraouis », il sera aussi question, à cette occasion, de réaffirmer le soutien et la solidarité agissante avec la cause sahraouie, dans une conjoncture marquée par la reprise de la lutte armée sahraouie, depuis novembre 2020, contre l’occupant marocain. Il est à rappeler que les députés du Parlement espagnol se sont indignés contre le revirement du Premier ministre, Pedro Sanchez, sur le conflit au Sahara occidental, par son alignement en faveur, de «  l’expansion marocaine au Sahara occidental », comme le lui ont précisé les parlementaires espagnoles, notamment dans la proposition soumise par trois blocs parlementaires dénonçant le changement de position « unilatéral », posture du chef de l’exécutif espagnol, en violation du droit international et « illégal », affirment les députés, sur la volte-face du gouvernement Sanchez. Au cours d’intenses débats sur le Sahara occidental, en Espagne, les groupes parlementaires ont vivement dénoncé la position défendue par le Premier ministre, Pedro Sanchez, la qualifiant de « trahison » du peuple sahraoui et exigé qu’il transmette un message « clair » au roi du Maroc, dans lequel il lui rappelle, que « le seul cadre que l’Espagne puisse défendre est celui de la légalité internationale consacrant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination ».
Karima B.