Un plan national contre le tabagisme dès 2015 : «Tu ne fumeras point» ?

À la traîne par rapport aux pays développés, notamment ceux de la rive nord de la Méditerranée, en matière de lutte contre le tabagisme, l’Algérie compte engager un plan de lutte contre le fléau dès 2015. La cigarette est partout. Même à l’intérieur des enceintes hospitalières, elle n’est pas réprimée, sans parler des autres lieux publics. Dans d’autres pays, le tabagisme est réprimé dans des lieux publics, oser allumer une cigarette à l’intérieur d’une cafétéria est totalement impensable. «Mieux vaut tard que jamais», dit-on. Les pouvoirs publics semblent prendre conscience du désastre causé par le tabagisme sur la santé publique.

Ainsi, et selon le Pr Nouredine Zidouni chef de service des maladies respiratoires au CHU Hassani-Issaad de Béni-Messous, un plan national de lutte contre le tabagisme sera lancé en 2015. Dans un entretien à l’APS, le Pr Zidouni a affirmé que l’État s’est engagé à lutter contre le tabagisme, en adoptant des mesures « strictes » à travers le plan stratégique de lutte contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles qui sera soumis au gouvernement avant son lancement en 2015. Il a rappelé qu’à l’initiative du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, une commission nationale de lutte contre le tabagisme, chargée de la mise en œuvre des mesures prévues dans le plan, a été installée. Le Pr Zidouni qui préside cette commission a indiqué que le plan prévoit l’application stricte des lois après l’organisation de campagnes de sensibilisation autour des effets néfastes du tabagisme pour les fumeurs et les non-fumeurs. Selon ce spécialiste, le plan abordera, en premier lieu, la lutte contre le tabagisme dans les places publiques comme les aéroports et les stations de voyageurs, relevant que la démarche ne sera pas « sans quelques difficultés, vu le tempérament de l’Algérien ». Concernant les mesures coercitives de lutte contre ce fléau, le même responsable a indiqué que des lois complémentaires à celles mises en place par le ministère de la Santé sont en cours d’élaboration par les départements de l’Intérieur et de la Justice. Le plan de lutte contre le tabagisme prévoit par ailleurs l’augmentation du prix du tabac et des taxes d’imposition, selon Zidouni qui a affirmé que l’expérience, ainsi que la convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont confirmé que cette orientation incitait les fumeurs à y renoncer. Le tabagisme entraîne 25 maladies graves, la plus répandue étant la bronchite chronique, et la plus grave, le cancer des poumons, qui coûte à l’État des millions de DA sachant que 85% des cas ne sont pas opérables et nécessitent une chimiothérapie. Le diabète, l’hypertension artérielle et les maladies cardio-vasculaires sont aussi d’autres maladies causées par le tabagisme. Le président de la Fondation pour le développement de la recherche médicale (Forem), le Pr Mustapha Khiyati, a mis en garde contre la propagation de ce fléau dans les milieux de jeunes, appelant à « l’application stricte » des lois et à l’adoption de moyens cœrcitifs contre les fumeurs dans les places publiques. Le chef de service des maladies cardio-vasculaires au CHU Nefissa-Hammoud, le Pr Djamel-Eddine Nibouche a souligné de son côté que les pays qui ont lutté contre le tabagisme ont réussi à réduire de moitié le taux des maladies chroniques. Selon une enquête récente, le taux de fumeurs a atteint 11,22% (26% chez les hommes et 0,43% chez les femmes). 93,99% d’entre eux sont de grands fumeurs. D’autres études réalisées par l’Institut national de santé publique en milieu scolaire et universitaire à Alger, ont révélé que plus de 20% des jeunes fument. Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, avait ouvert le 31 mai 2014 une cinquantaine de services au niveau des différents hôpitaux du pays pour aider les fumeurs au sevrage. L’Algérie qui a adopté la convention cadre de l’OMS en 2004 et mis en place plusieurs lois interdisant le tabagisme dans les places publiques n’arrive toujours pas à contenir ce fléau.
H. N. A./ APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>