picasso 2

Un Picasso pour 100 euros : Une Italienne remporte le tableau dans une loterie

Le ticket de Claudia Borgogno, 56 ans, a été tiré lors de la loterie organisée chez Christie’s. Cette habitante de Vintimille, comptable de profession, est désormais l’heureuse propriétaire d’une nature morte de 1921 valorisée à 1 million d’euros. Cette opération au profit de l’ONG Care, qui assure l’accès à l’eau potable dans les pays pauvres, devrait être renouvelée en 2021. La gagnante de cette œuvre post-cubiste de Picasso est italienne. Les organisateurs ont estimé cette petite nature morte à 1,1 million de dollars. David Nahmad, le collectionneur d’art milliardaire à qui elle appartient, l’évalue quant à lui à deux ou trois fois plus. C’est une loterie tout à fait originale qui s’est déroulée mercredi soir chez Christie’s. Le suspense était à son comble pour connaître le gagnant ou la gagnante du Picasso. Claudia Borgogno a eu cette chance sur 51.140, puisque c’est là la nombre de billets vendus depuis le lancement de l’opération à la Fiac en octobre dernier au Grand Palais. Le tirage au sort était initialement prévu le 30 mars. Son report au 20 mai en raison du Covid-19 a permis de vendre finalement plus de tickets et de dépasser les 5 millions d’euros, soit 4 fois plus que l’estimation de l’œuvre elle-même. Les recettes du loto vont permettre de fournir de l’eau à des villageois de Madagascar et du Cameroun. L’heureuse élue est une comptable italien dont le fils lui a acheté un billet de tombola en cadeau de Noël.
Parmi les 51 140 billets vendus en ligne pour 100 € (109 $) chacun, le ticket gagnant a été acheté par Lorenzo Naso, le fils de Claudia Borgogno, pour une valeur de 100 € chacun, en décembre, en envoyant un à sa mère. Prévu initialement pour mars, le tirage a été retardé par la pandémie de coronavirus. Naso a déclaré qu’il ne s’était pas rendu compte que cela avait lieu mercredi et qu’il ne regardait pas la diffusion en direct. L’appel des organisateurs pour dire que sa mère avait gagné a été un choc. Elle ne l’a pas cru quand il lui a dit qu’elle avait gagné. Evidemment qu’on n’annonce pas une chose pareille à sa mère par téléphone. « S’il te plaît, ne plaisante pas », lui a-t-elle dit. Naso, un analyste pour le régulateur des marchés des valeurs mobilières de l’Union européenne, vit à Paris mais il séjourne avec sa mère en Italie pendant le confinement dû au coronavirus. Lorenzo Naso, a acheté deux billets, d’une valeur de 100 € chacun, en décembre, en envoyant un à sa mère. Il que c’était peut-être la meilleure décision de sa vie, mais ne dit pas s’il fera un tour à Madagascar et du Cameroun pour au moins passer ses vacances et voir si les projets de creusement de puits et d’adduction d’eau ont été réalisés. Quant à Nahmad, le vendeur, il recevra 900 000 € pour l’œuvre, car ce n’est pas un mécène mais un homme d’affaires. La peinture qui sera désormais accrochée sur les murs de la résidence de la comptable italienne était la plus petite des 300 œuvres de Picasso qu’il possède, soit la plus grande collection privée d’œuvres de l’artiste espagnol. La petite nature morte, signée Picasso, représente un journal et un verre d’absinthe sur une table en bois et date donc de la période cubiste de l’artiste, qui l’a peinte en 1921. Très épurée, presque minimaliste, cette œuvre quasi schématique est basée sur quatre couleurs qui dessinent quelques formes géométriques. Les billets de la loterie ont été achetés dans plus de 100 pays, le gros étant vendu en France, aux États-Unis, en Suisse et en Italie. Le gagnant d’un tirage au sort similaire en 2013 était un pompier de 25 ans de l’État de Pennsylvanie, États-Unis. Ali El Hadj Tahar