Tunisie

Un homme se tue en s’immolant par le feu en plein Tunis

Un homme a succombé à ses blessures samedi après s’être immolé par le feu en plein centre-ville de Tunis, un geste qui rappelle celui du travailleur précaire tunisien qui fut le déclencheur de la révolution de 2011. Un homme de 35 ans « s’est immolé par le feu sur l’avenue Habib Bourguiba, il a des brûlures au troisième degré et on l’a transféré rapidement à l’hôpital pour grands brûlés », avait indiqué la Protection civile. En soirée, les médias locaux dont la télévision d’Etat ont indiqué que l’homme avait succombé aux nombreuses blessures subies, précisant que les motivations de son acte n’étaient pas connues. Selon un témoin, l’homme est arrivé en début d’après-midi sur l’avenue qui traverse le centre de Tunis, accompagné d’un autre, plus jeune. Ils ont tenté d’attirer l’attention de journalistes qui se trouvaient là et le plus âgé a ensuite sorti une bouteille remplie d’un produit inflammable, s’en est aspergé et y a mis le feu avec un briquet, selon ce témoin. Des passants ont tenté de s’emparer du briquet mais l’homme s’est mis à courir au milieu des terrasses de cafés très fréquentées. Il a été secouru par des personnes qui ont essayé d’éteindre le feu avec les moyens du bord, avant l’intervention des pompiers. Ce geste fait écho à celui de Mohamed Bouazizi, le vendeur ambulant de 26 ans qui s’était immolé par le feu le 17 décembre 2010, déclenchant la révolution tunisienne ayant mis fin au règne du président Zine el Abidine Ben Ali, coup d’envoi aux révoltes des Printemps arabe dans d’autres pays de la région. Samedi dernier, Neji Hefiane, un jeune homme de 26 ans blessé lors de la Révolution de 2011, est mort après s’être immolé par le feu deux jours plus tôt sous les yeux de sa famille dans une banlieue populaire de Tunis, a annoncé sa famille lundi. Sans travail, il avait en théorie droit à une indemnisation et divers avantages en tant que « blessé » de la révolution.

Relance du concours féminin «She’s IN TECH Challenge»
Le marathon technologique féminin « She’s IN TECH Challenge » pour l’innovation et l’entrepreneuriat, gelé depuis plusieurs mois à cause de la crise sanitaire, vient d’être relancé avec de nouvelles échéances, a-t-on appris dimanche, auprès de ses initiateurs. Lancé en mars dernier, puis gelé à cause de la crise sanitaire du covid-19, ce concours national féminin est ouvert à toute femme algérienne qui a une idée novatrice dans le domaine technologique, rappelle la directrice de la startup organisatrice « Nfsya Tech », Djalila Rahali. La finale du marathon est prévue au cours du mois de décembre, et les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 septembre en cours, a-t-elle indiqué. Sur 16 finalistes, 8 lauréates seront distinguées dans sept domaines, à savoir l’énergie, la finance et l’assurance, la Diaspora, le transport, la santé, la santé mentale et la culture, a précisé Mme Rahali. Les inscriptions sont ouvertes à toutes les femmes (étudiantes, employées, femmes au foyer, femmes rurales, femmes entrepreneures ou cheffes de groupe), qui ont une idée ou un projet dans l’un des domaines du concours, a-t-on souligné.

La radio de Sétif entame la diffusion 24/24 heures
La Radio algérienne depuis Sétif a entamé dimanche la diffusion de ses programmes 24/24 heures, a-t-on appris auprès de son directeur de la radio, Ammar Aguib. La prolongation du volume horaire de diffusion de la radio de Sétif s’inscrit dans le cadre des efforts visant à accompagner la dynamique politique, sociale, économique, éducative, sportive et autres dans cette wilaya considérée comme un pôle dans tous les domaines, a déclaré à l’APS, M. Aguib. Elle s’inscrit également dans le cadre de la volonté de la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’information de proximité et d’assurer un service public en continu répondant aux aspirations de l’auditeur et contribuant à la diffusion de l’information ciblée et objective, a-t-il dit . La diffusion 24/24 heures de la radio de Sétif permet de consolider sa présence sur la scène médiatique nationale et locale, d’approfondir ses relations avec ses fidèles auditeurs, et lui permettra d’attirer de nouveaux auditeurs, a précisé le même responsable. Dans ce contexte, la radio de Sétif a établi une nouvelle grille de programme lancée dimanche, en concordance avec l’événement, l’intérêt et les goûts des auditeurs, ainsi que les exigences des médias modernes et objectifs, a ajouté la même source. Cette nouvelle grille comprend divers programmes d’information, d’éducation, de divertissement et de sport, où de nombreux nouveaux programmes seront lancés, notamment « Ouaraket Al Anbiya », « Safahat Al youm », un programme diversifié qui englobe des sujets artistiques et culturels, et « Mag Tamazight » en plus de nouvelles émissions qui donnent la parole aux auditeurs et leur interaction. À l’occasion, les émissions en tamazight seront renforcées et passeront de 5 à 9% de l’ensemble de la grille des programmes ainsi que les émissions à forte audience et les flashs d’information de nuit et les émissions interactives. Le volume horaire de diffusion de la radio de Sétif, lancée en 1992, a connu une progression constante passant de 4 heures par jour à 5 heures en 1996, pour atteindre 13 heures en 2005 et puis 18 heures en 2017, et du 24/ 24 heures à partir de dimanche.

Aïn Temouchent : le corps d’un noyé repêché à la plage de Rachegoune
Les agents de la protection civile ont repêché, samedi, le corps sans âme d’un jeune noyé au niveau de la plage de Rachegoune dans la commune de Beni Saf (AïnTemouchent), a-t-on appris auprès de ces services. L’unité marine relevant de la protection civile de Beni Saf est intervenue pour repêcher la dépouille de ce jeune âgé de 21 ans, qui faisait l’objet de recherches en mer depuis vendredi, par la brigade de plongeurs des mêmes services. Les agents de la Protection civile ont entamé, vendredi soir, les recherches après deux noyés au niveau de la zone rocheuse interdite à la baignade au niveau de la plage de Rachegoune et ont réussi à sauver un jeune âgé de 29 ans dont le frère a été retrouvé, samedi, mort par noyade, a-t-on précisé. Le coprs du noyé a été transféré à la morgue de l’établissement public hospitalier de Beni Saf, a-t-on conclu.

Accidents de la route : 2 décès et 191 blessés en 24 heures
Deux (02) personnes ont trouvé la mort et 191 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers différentes régions du pays durant les dernières 24 heures, selon un bilan publié dimanche par la Protection civile. Les unités de la Protection civile sont intervenus, en outre, pour repêcher les corps de 4 personnes décédées par noyade. Il s’agit d’un jeune homme âgé de 21ans décédé par noyade à la plage Rechgoune dans la wilaya d’Aïn Témouchent, d’un adolescent âgé de 17 ans décédé à la plage Sofia dans la wilaya de Skikda, d’un adolescent âgé de 16 ans décédé noyé à la plage Ain Tarche dans la wilaya d’El Taref, et d’un jeune homme âgé de 23 ans décédé noyé dans une mare d’eau au lieu dit zone El Amaïm dans la wilaya de Tiaret. Les agents de la Protection civile ont procédé également à l’extinction de 3 incendies urbains , industriels et divers au niveau des wilayas de M’silla, Bordj Bou Arreridj et Annaba. A M’Sila, ces incendies ont causé des brûlures à 3 personnes et des gênes respiratoires à 2 autres personnes. A Annaba, les incendies ont causé des brûlures à 7 personnes dont 6 enfants. Selon la même source, les unités de la Protection civile ont effectué, durant cette période, 61 opérations de sensibilisation à travers le territoire national pour rappeler aux citoyens la nécessité de respecter le confinement et les règles de distanciation sociale, ainsi que 26 opérations de désinfection générale. Les opérations de désinfection ont touché l’ensemble des infrastructures, édifices publics et privés, quartiers et ruelles, conclut le communiqué de la Protection civile.