Association Amnir

Tizi-Ouzou : Caravane sur la valorisation des potentialités touristiques des villages

La valorisation des potentialités touristiques des villages de la wilaya de Tizi-Ouzou est au cœur d’une caravane de sensibilisation, initiée par l’Association Amnir (le Guide), a-t-on appris jeudi de son président.

Mohand Salah Bounouar a indiqué à l’APS, que cette activité qui a été lancée récemment rentre dans la cadre du programme de cette association touristique, portant promotion du tourisme local et valorisation des sites touristiques de la wilaya. La première étape de cette caravane a été la commune d’Ait Yahia (daïra de Ain El Hammam), où les membres de l’association Amnir ont visité le lieu du culte du poète et homme religieux Cheikh Mohand Oulhocine, du 19ème siècle et les villages Taqa, Agouni Issaad, Issendlen, Tafrawt et Koukou, a-t-il indiqué. A Issendlene, l’association Amnir a tenu une séance de concertation avec les membres de l’organisation sociale de ce hameau et le débat a porté sur «l’apport du tourisme dans le développement de cette région à vocation touristique avec une possibilité de lancement de plusieurs activités touristique, à l’instar de la formule d’hébergement dans des maisons d’hôtes», a indiqué M. Bounouar. La deuxième étape de cette caravane a été la région de Larbaa n’Ath Irathen. Elle a coïncidé avec la célébration de la fête de la cerise (qui s’est déroulée du 17 au 19 du mois courant), avec une visite du musée Abane Ramdane, avant de se rendre dans la commune d’Iferhounene. Durant cette caravane, les villageois sont sensibilisés sur l’importance de la valorisation des sites (culturels, cultuels, historiques, naturels et autres) de leurs régions, a indiqué M. Bounouar qui a déploré que ces populations, notamment celles des villages lauréats du «Concours Rabah Aissat du village le plus propre», un prix décroché après d’énormes efforts et dépenses et qui reçoivent beaucoup de touristes tout au long de l’année, ne savent pas comment rentabiliser cet atout. «L’aspect économique est malheureusement négligé, or ces villages ont été rendu propres et beaux au prix de grands efforts de leurs habitants mobilisés pour des opérations de volontariat, pendants des mois, voire des années pour certains, et de dépenses sur la caisse du village (alimentée par les cotisations des villageois), a-t-il rappelé. Aussi, lors de cette caravane «nous faisons la promotion des métiers du tourisme pour inciter ces populations à rentabiliser leurs efforts et continuer ainsi à améliorer leur cadre de vie et parmi les propositions que nous formulons dans ce sens, la mise en place de maisons d’hôtes», a signalé M. Bounouar. Ce projet consiste en la réhabilitation de maisons traditionnelles (en pierre sèche) abandonnées et tombant en ruine et à les doter des commodités nécessaires (douches et sanitaires), pour les louer aux touristes, a-t-il expliqué. L’association Amnir propose également des formations d’initiation au tourisme et de guide touristique, dont des sessions ont été déjà organisées dans plusieurs villages de la wilaya, a ajouté son président qui a insisté sur «l’importance de l’implication des populations dans la promotion du gisement touristique local».