12.9 C
Alger
3 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Tebboune multiplie les promesses : 170 000 logements distribués avant la fin de l’année

Les autorités publiques, par le truchement de leurs représentants, continuent de s’auto-glorifier et d’apposer des déclarations pour le moins pompeuses face aux doléances, nombreuses et multiples, des citoyens.
L’épineux dossier du logement n’est pas en reste puisque le premier responsable du secteur, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune a assuré officiellement que 170 000 logements étaient prêts à être distribués. Les déclarations de Abdelmadjid Tebboune viennent en écho aux mouvements de protestations ayant émaillé récemment la place publique et qui ont vu des citoyens, excédés par de longues et dures années d’attente d’un toit décent, investir la voie publique et alerter l’opinion publique, à l’exemple de ceux ayant eu récemment pour théâtre la Capitale. S’exprimant lors d’une émission télévisée, le ministre s’est même voulu rassurant en indiquant que près de 90 000 logements sur 170 000 en cours de réalisation sont terminés à 100%.
L’éradication des bidonvilles au niveau des 1 541 communes que compte le pays au premier trimestre 2016, figure également parmi les priorités de l’actuel gouvernement et a été inscrite dans le cadre de la stratégie du secteur pour le quinquennat 2015-2019. Un budget de 64 milliards USD a été débloqué par l’Algérie pour l’éradication de la crise de logement, a encore déclaré Tebboune, mais il reste que cette décision éminemment politique n’a pas atteint l’objectif escompté. Car même les précédents gouvernements ont tenu la même promesse, sans pouvoir venir à bout de ce phénomène.
En effet, tandis que ce responsable évoque le projet de restructuration des grandes villes et l’éradication du logement précaire, dans une opération circonscrite uniquement à Alger, Oran, Constantine, Annaba et Skikda, comme si seulement ces wilayas étaient concernées par le phénomène, il se trouve qu’à l’heure actuelle des pans entiers de la population algérienne continuent de narguer l’État, ainsi que ses représentants, allant grossir la liste de ces citoyens de seconde zone. Même la formule la plus en vogue actuellement, à savoir la formule Aadl et qui a été louée par Tebboune, n’est pas venue à bout de la crise de logement.
En fait que ce soit pour cette formule Aadl ou bien pour les autres, à savoir LPP, logement social participatif (LSP) ou logement social-locatif (LSL), des demandeurs, dont un grand nombre, ont dû patienter, pour certains plus d’une dizaine d’années, avant de pouvoir enfin recevoir la clef de leur logis. Officiellement, quelque 22 firmes étrangères ont eu l’accord du gouvernement pour installer des usines de logements, selon les explications fournies par Abdelmadjid Tebboune qui a souligné que le gouvernement a passé des contrats avec ces firmes pour l’acquisition de la totalité de leurs produits sur une durée de cinq ans. Avouant que le groupe EGP «Injab», avec ses 27 filiales implantées à travers le pays, était incapable de réaliser 5 000 logements/an malgré le soutien de l’État, le ministre en a confirmé la restructuration afin de le redéployer en cinq (5) groupes à l’Est, Ouest, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest du pays afin d’atteindre 10 000 logements à la fin du prochain quinquennat. Le gouvernement a décidé le lancement de 600 000 logements durant le prochain plan quinquennal à raison de 300 000 logements réceptionnés par an mais il s’est permis de reporter l’objectif de l’éradication de la crise de logement jusqu’en 2018. Enfin, se portant en faux contre l’avis de ceux qui ont appelé à la démolition de 80% des logements au niveau national, le ministre a indiqué qu’un total de 7 millions de logements a été réalisé après l’Indépendance contre un parc hérité de la période coloniale estimé à 1,7 million de constructions. Le déficit réel en matière de logements est estimé à 720 000 logements, un nombre qui sera pris en charge durant le prochain quinquennat, a promis Tebboune. À savoir si la concrétisation de cet objectif ne soit pas un discours creux.
Mohamed Djamel

Related posts

Poste et télécommunications : La nouvelle loi «décriée» par des investisseurs privés

courrier

Jeux Olympiques 2016 : une préparation optimale en vue de 5 médailles

courrier

LES FAUX INVESTISSEURS DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE : Guerre ouverte contre le bradage du foncier agricole

courrier

LE PLF-2021 PRéVOIT AUSSI DES TAXES SUR LE PERMIS DE CONDUIRE, L’ALCOOL ET LES TABACS : Renouveler son passeport perdu pourrait coûter 22 000 DA

courrier

Coup d’envoi, aujourd’hui, des examens du Baccalauréat : l’épreuve de toutes les appréhensions !

courrier

L’APOCE tire la sonnette d’alarme : « Des OGM dans les aliments de bétail et les assiettes des consommateurs »

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.