boukadoumP5

SELON LA MAE ESPAGNOLE : L’Algérie et l’Espagne «n’ont pas de problème» dans la fixation de leurs frontières maritimes

L’Algérie et l’Espagne « n’ont pas de problème » dans la fixation de leurs frontières maritimes, a affirmé hier, à Alger, la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya.

« Je voudrais être claire au sujet des frontières maritimes sur lesquelles l’Algérie et l’Espagne sont à 100% d’accord. Nous n’avons pas de problème dans la fixation de nos frontières maritimes », a-t-elle indiqué, lors d’une conférence de presse conjointe animée avec le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum. En réponse à une question d’un journaliste sur des informations faisant état de la « prétendue appropriation par l’Algérie d’une île espagnole », Mme Arancha Gonzalez Laya a fait observer que les deux pays « ont le droit de fixer leurs frontières maritimes, conformément aux règles des Nations unies », ajoutant que les deux pays « se sont mis d’accord pour une négociation en cas de chevauchement de la zone maritime algérienne et espagnole ». « Nous sommes d’accord pour qu’il n’y ait pas de place à l’unilatéralisme », a-t-elle souligné. Interrogée, par ailleurs, sur le retard accusé dans la nomination de l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, elle a indiqué que la position de l’Espagne est « assez claire ». Il s’agit de « soutenir les efforts du secrétaire général de l’ONU pour aboutir à une solution politique, dans le cadre des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU », a-t-elle expliqué. « Évidemment, une pièce importante de ce processus, c’est la nomination de l’envoyé spécial (du SG de l’ONU), que nous attendons pour que le processus puisse redémarrer », a-elle ajouté.
M. B.