Belmadi

Sélection nationale : Belmadi a utilisé 58 joueurs en 30 matchs

L’entraineur national, Djamel Belmadi a prouvé depuis qu’il a pris en main la sélection algérienne, succédant à Rabah Madjer, qu’il possédait les «gènes» de grands entraîneurs, ce qui lui a permis de réaliser de nombreuses performances.

En plus d’être sacré lors de la finale de CAN 2019, déjouant tous les pronostics, le jeune technicien a laissé son empreinte sur le parcours flamboyant des Fennecs ces deux dernières années, et qui vient d’être récompensé par un record d’Afrique que détenait la Côte d’Ivoire en arrivant à 27 matchs sans défaite. Les résultats du sélectionneur national ne sont pas passés inaperçus, notamment pour les spécialistes qui se sont empressés de faire la lumière sur les caractéristiques de cet entraîneur, qui a réussi dans un temps record à tirer l’équipe nationale par le bas et à la propulser au sommet. Le coach de 45 ans partage d’ailleurs de nombreuses qualités et particularités avec de grands entraîneurs au monde.
Par exemple, il a la même vision des choses que le célèbre entraîneur argentin Marcelo Bielsa, l’actuel coach du club anglais de Leeds, concernant la façon dont il traite ses joueurs, donnant l’opportunité aux meilleurs à chaque fois.
Ces changements ne se sont pourtant pas répercutés négativement sur les résultats du ‘’Club Algérie’’ malgré le fait qu’il a utilisé pas moins de 58 joueurs en 30 matchs au cours desquels il comptabilise une seule défaite au Bénin dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2019.
Le match de la Tanzanie, lors de la précédente CAN, ainsi que celui face à la Mauritanie, le 2 juin en cours, sont la plus grande preuve de la philosophie footballistique de l’entraîneur Belmadi, qui, malgré le fait de disposer d’un onze imbattable, il essaye à chaque occasion de donner leurs chances à d’autres joueurs pour trouver de nouvelles alternatives des alternatives toutes faites, et relancer à chaque fois la concurrence entre ses éléments ce qui fera profiter à l’équipe nationale en prévision de ses prochaines échéances. Les spécialistes comparent aussi Belmadi à l’Argentin Diego Simone, champion de Liga avec l’Atletico Madrid, un entraîneur à forte personnalité qui n’aime pas perdre et jouit d’une grande combativité.
Des caractéristiques qu’il a inculquées à ses joueurs, comme en témoigne la façon dont les camarades de Sofiane Feghouli jouent leurs matchs et se battent pour chaque ballon du début jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre, ainsi que la défense en bloc.
En plus de tout cela, Belmadi, selon ces spécialistes, possède la ruse du controversé entraîneur portugais José Mourinho, que ce soit au niveau de sa gestion technique des matchs ou de ses sorties médiatiques. C’est pourquoi certains l’appellent « Special One Africa ».
Hakim S.