Cocain

Saisie de 147 grammes de cocaïne et trois arrestations à Oran

Les services de police d’Oran ont saisi une quantité de 147 grammes de cocaïne et arrêté trois personnes impliquées dans une affaire de commercialisation de drogue dure et membres d’une bande criminelle organisée transfrontalière, a-t-on appris, lundi, auprès de la sûreté de wilaya. L’opération a été déclenchée, suite à l’exploitation d’informations parvenues à la Brigade de recherches et d’interventions (BRI), relevant du service de wilaya de la police judiciaire, selon lesquelles des trafiquants transportaient des drogues dures dans le but de les commercialiser aux jeunes de la ville d’Oran, a indiqué un communiqué de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Après la surveillance des activités des suspects, des repris de justice dans des affaires similaires, un plan a été mis en place et s’est soldé par l’arrestation des trois suspects en flagrant délit à bord d’un véhicule, au niveau de Haï El-Othmania (ex-Maraval). Les mis en cause étaient en possession de 147 gr de cocaïne et une somme de
20 000 dinars issue des revenus du trafic, a-t-on indiqué. Une procédure judiciaire a été lancée contre les trois suspects, qui ont été traduits devant la justice et placés sous mandat de dépôt sous les accusations de commercialisation de drogue dure dans une bande criminelle organisée transfrontalière, de transport et stockage de la drogue destinée à la commercialisation, ainsi que de trafic dangereux et menace sur la santé publique, selon la même source.

M’sila : Un mort et deux blessés dans un accident de la route
Une personne a trouvé la mort et deux autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu mardi sur la RN 70 au lieu-dit Alansla relevant de la commune de Mohamed Boudiaf (M’sila), ont indiqué les services de la Protection civile de la wilaya. L’accident s’est produit suite à une collision entre deux véhicules touristiques entrainant la mort sur place d’une personne âgée de 78 ans et causant des blessures à deux autres personnes âgées de 29 et 66 ans, a indiqué la même source, relevant que les victimes de cet accident ont été transférées à l’hôpital de Ben Srour. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes exactes de l’accident, a-t-on noté.

Covid-19: Le vaccin de Pfizer peut être conservé au réfrigérateur pendant un mois
Le régulateur européen des médicaments a approuvé lundi le stockage du vaccin Pfizer/BioNTech contre la Covid-19 au réfrigérateur pendant une période pouvant aller jusqu’à un mois, une décision qui pourrait accélérer son déploiement dans l’Union européenne. La période de stockage au frigidaire pour les flacons non utilisés est ainsi rallongée par rapport aux cinq jours déjà autorisés, a indiqué l’Agence européenne des médicaments (EMA). Depuis sa mise sur le marché, la haute efficacité du vaccin Pfizer contre le coronavirus a été tempérée par la difficulté de stocker et de transporter les flacons en raison de la nécessité de conditions de stockage extrêmement froides. « Une plus grande flexibilité dans le stockage et la manipulation du vaccin devrait avoir un impact significatif sur la planification et la logistique du déploiement du vaccin dans les Etats membres de l’UE », a déclaré l’EMA basée à Amsterdam. « Cette modification prolonge la période de stockage autorisée d’un flacon décongelé non-ouvert à une température de 2 à 8 C (ndlr, soit celle d’un réfrigérateur normal) de cinq jours à un mois (31 jours) », ajoute l’Agence. L’EMA avait autorisé en mars le stockage du vaccin Pfizer/BioNTech à des températures de congélateur comprises entre -25 et -15 C pour une période de deux semaines, une décision présentée comme une alternative au stockage à long terme des flacons à une température comprise entre -90 et -60 C dans des congélateurs spéciaux. L’EMA avait ainsi emboîté le pas à l’Agence américaine des médicaments (FDA), qui avait pris une décision similaire en février.

Un ouvrier en bâtiment meurt enseveli dans une fosse  à Médéa
Un ouvrier en bâtiment est mort enseveli dans une fosse, lundi, en fin d’après-midi, sur un chantier situé dans la commune de Médéa, a-t-on appris, mardi auprès de la Protection civile. La victime, un quadragénaire, qui effectuait des travaux à l’intérieur d’une fosse d’une profondeur de trois mètres, dans un chantier de construction de logements, sis au nouveau pole urbain de Médéa, a été surpris par l’effondrement d’un pan de la fosse et resté bloqué sous un amas de terre pendant plusieurs minutes, a indiqué la même source. En dépit de la mobilisation de plusieurs secouristes et l’utilisation d’engins de travaux publics en vue de dégager la victime, les secouristes n’ont pu que déplorer le décès par étouffement de cet ouvrier, a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par les éléments de la police judiciaire (PJ) de Médéa afin de déterminer les circonstances exactes de cet accident, a-t-on encore signalé.

Incendie dans plusieurs locaux commerciaux de Souk El-Fellah de Reggane
Un incendie s’est déclaré mardi dans plusieurs locaux commerciaux de Souk El-Fellah de la ville de Reggane, au sud d’Adrar, a-t-on constaté. Trois unités secondaires des services de la Protection civile de Reggane, Zaouiet Kounta et Oulef, appuyées par des unités de l’Armée nationale populaire (ANP), sont intervenues aussitôt pour venir à bout des flammes. Le sinistre n’a occasionné aucun dommage humain, a-t-on souligné sur place. Une cellule de sécurité et technique a été installée pour recenser les dégâts et enquêter sur les circonstances exactes de cet incendie, a déclaré à l’APS le chef de daïra de Reggane, Nasreddine Abdelhakim Dessi.

El Tarf : plus de 200 000 DA en faux billets saisis à Ain Kerma
Plus de 200 000 DA en faux billets ont été saisis dans la commune de Ain Kerma (El Tarf) en possession de deux (2) individus, a-t-on appris lundi auprès du chargé de communication du groupement territorial de la Gendarmerie nationale, le commandant Djamel Nasri. Agissant sur la base d’informations faisant état de ce trafic, les éléments de la Gendarmerie ont dressé un barrage sur un tronçon de la RN 82, au niveau de la ville frontalière de Ain Kerma, a précisé le chargé de communication du groupement territorial de la Gendarmerie nationale, le commandant Djamel Nasri, soulignant que la fouille du véhicule à bord duquel se trouvaient ces individus a permis de mettre la main sur 60 faux billets en coupures de 2000 DA, en sus de 81 autres faux billets en coupures de 1.000 DA, soit un total de 201.000 DA. Les présumés coupables, âgés de 35 et 38 ans, ont été présentés devant le magistrat instructeur près le tribunal de Bouhadjar pour « association de malfaiteurs » et « faux et usage de faux », a-t-il précisé, relevant que les deux mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt. Le véhicule ayant servi au transport des faux billets a été saisi, a souligné le commandant Nasri, avant de rappeler que cette opération s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le banditisme sous toutes ses formes pour protéger le citoyen et l’économie nationale.

Pollution au plomb : le parvis de Notre-Dame de Paris fermé provisoirement
Le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée il y a deux ans par un incendie, a été fermé provisoirement au public en raison de la concentration trop importante de plomb provoquée par le sinistre, a annoncé mardi la préfecture de police (PP) de la capitale française. « Les résultats de la dernière campagne de mesures ont fait apparaître des concentrations de poussières de plomb supérieures au niveau habituel parisien (« bruit de fond ») en certains points du parvis », indique la préfecture dans un communiqué. Le « bruit de fond » du plomb à Paris correspond à la pollution indépendante de Notre-Dame. Après avis de l’Agence régionale de santé (ARS), le préfet de police Didier Lallement a donc pris un arrêté interdisant la circulation des piétons et des véhicules sur le parvis, qui prévoit cependant quelques points de passage autour. Cette fermeture sera levée dès que le nettoyage du parvis sera réalisé et que « l’ensemble des valeurs relevées seront revenues à un niveau suffisamment bas », indique la préfecture de police. Depuis l’incendie, « le parvis et la cathédrale font l’objet d’une surveillance continue de la concentration de la poussière de plomb », rappelle-t-elle. Les flammes avaient fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb se trouvant dans la charpente du monument gothique. Des travaux de dépollution avaient été effectués dans plusieurs établissements scolaires autour du monument.