SAID LAYACHI

SAID AYACHI REVIENT SUR LE RECENT BALLET DIPLOMATIQUE DANS NOTRE PAYS : « Le régime marocain  est dérangé par la position incontournable de l’Algérie »

Les récentes visites en Algérie de plusieurs hauts responsables de différents pays dans le monde provoquent des désagréments chez le régime marocain. Pour essayer de contrebalancer la situation, le makhzen invente des conflits, organise des conférences dont il détourne sciemment le thème, afin de quémander le soutien de la solution de l’autonomie sur le Sahara occidental, estime, hier matin, Saïd Ayachi, président du Comité national algérien de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS). Selon l’intervenant, hier, à l’émission « Invité de la Rédaction de la Chaîne 3 de la Radio nationale, « contrairement au royaume du Maroc, l’Algérie est à une étape incontournable dans les relations internationales». Plus explicite, il illustre son analyse, non seulement par le ballet diplomatique de hauts responsables étrangers, venus de différents pays, mais aussi par les déclarations de ces derniers, sur le rôle incontournable de l’Algérie, sur la scène régionale,  continentale et internationale, notamment en matière de politique de paix et de sécurité. Donnant l’exemple de la visite du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, l’invité de la radio chaîne 3, dira que «la Russie considère que l’Algérie est un pays à consulter et à informer », dira-t-il. Qualifiée de cohérente et claire, la déclaration du chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, balayant d’un revers toute éventuelle médiation saoudienne entre l’Algérie et le Maroc, en déclarant «il n’y a pas eu de médiation… Il n’y en aura jamais, ni aujourd’hui, ni demain». Le président du CNASPS indique qu’ « Il existe une logique certaine dans les propos de M. Lamamra ». Il rappelle, dans ce sens, que les tentatives de déstabilisation contre l’Algérie, notamment par la note diplomatique officielle distribuée par le Maroc aux Nations unies, appelant «au soutien d’une organisation terroriste». Analogie parfaite entre les comportements agressifs du régime marocain au Sahara occidental et ceux de l’entité sioniste en Palestine, le Maroc prône une politique agressive , dans la région, notamment contre l’Algérie, comme c’est le cas de l’entité sioniste contre les pays voisins de la Palestine occupée, le Liban, la Syrie …etc, «deux systèmes politiques coloniaux »  ayant des similitudes et se soutiennent mutuellement. Il explique que « si la journaliste palestinienne, Shereen Abu Akleh a été tuée par l’armée de l’occupation sioniste, la militante sahraouie Sultana Khaya n’est pas loin de l’être » a-t-il alerté.
R. N.