manifp5

SAHARA OCCIDENTAL : Violente répression d’une manifestation à El Ayoun occupée

Les forces coloniales d’occupation marocaines ont violemment réprimé, dans la nuit du mercredi à jeudi, une manifestation pacifique des chômeurs sahraouis dans la ville d’El-Ayoun occupée.

Selon des médias sahraouis sur place, une nouvelle nuit de violence a été vécue mercredi soir dans la ville d’El-Ayoun, capitale du Sahara occidental, où les forces d’occupation marocaines sont intervenues violemment pour réprimer une manifestation pacifique des jeunes chômeurs sahraouis, précisant que le nombre de blessés et de détenus imputables à l’intervention de la police marocaine n’est pas encore connu.
Après une manifestation pacifique dans les rues d’El-Ayoun, l’intervention de la police marocaine a généré des incidents violents. Selon des défenseurs des droits humains à El-Ayoun, des manifestations pacifiques ont été enregistrées sur l’avenue Smara et à El-Ayoun, où les manifestants portaient des drapeaux de la République arabe sahraouie démocratique et scandaient des slogans contre l’occupation marocaine, tout en revendiquant la fin de l’occupation du territoire sahraoui.
Dans son rapport publié récemment, Amnesty International a dénoncé l’usage excessif de la force par les forces d’occupation marocaines, dans la répression de manifestants pacifiques dans les villes sahraouies occupées.
Les autorités d’occupation marocaines continuent d’imposer des restrictions arbitraires aux droits des Sahraouis à la liberté d’expression, de réunion pacifique et à la liberté d’association. Les forces de sécurité marocaines ont fait un usage excessif de la force pour disperser des manifestations pacifiques et les militants sahraouis ont été victimes de harcèlement, d’intimidation et de poursuites uniquement pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions et exercé leurs autres droits fondamentaux, a souligné Amnesty dans son rapport.
Pour marquer la solidarité internationale, le Parti communiste français (PCF) a lancé un appel pour une large participation à la grande manifestation prévue le 12 octobre prochain à la place de la République (Paris) pour exiger la mise en œuvre des résolutions de l’ONU en faveur de l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui.
« Les organisations sahraouies en France appellent à une manifestation le samedi 12 octobre à 14H00, place de la République (Paris), pour exiger la mise en œuvre des résolutions de l’ONU en faveur de l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination », a écrit le PCF dans un communiqué publié sur son site .
« Le Maroc, qui occupe le Sahara occidental, bloque toutes les initiatives de paix, utilise une répression brutale et saccage les ressources naturelles », a -t-il ajouté, soulignant que « cette occupation a été rendue possible grâce à la complicité de la France qui, au Conseil de sécurité , soutient cette occupation en violation flagrante du droit international ». Le Parti communiste français (PCF), en solidarité avec le peuple sahraoui et le Front Polisario, appelle à participer à cette réunion pour être un succès afin de construire une paix durable dans la région, a conclu le PCF.
La manifestation sera l’occasion, pour les participants, la communauté sahraouie établie en Europe et les associations solidaires avec les Sahraouis dans leur combat, de dénoncer les violations des droits humains perpétrées par les forces d’occupation marocaines au Sahara occidental, et pour demander au Conseil de sécurité des Nations unies d’étendre le mandat de la MINURSO à la surveillance des droits humains dans la dernière colonie en Afrique.
Les manifestants « demanderont également à la France de renoncer au soutien et à la protection de l’occupant marocain dans les enceintes internationales, ce qui ferait perdre au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination et à l’indépendance, en plus de demander la libération des prisonniers sahraouis, en particulier les prisonniers de Gdeim Izik ».
Mokhtar Bendib