RÉPRESSION MAROCAINE AU SAHARA

SAHARA OCCIDENTAL : Le constat accablant d’Amnesty sur la répression des Sahraouis

Amnesty International a lancé un véritable cri d’alarme sur la féroce répression par les autorités d’occupation marocaines des manifestations pacifiques dans les villes sahraouies occupées. « En juin, la police marocaine a dispersé avec violence une manifestation pacifique à Laâyoune » occupée lors d’une visite de l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, a dénoncé Amnesty International, dans son rapport sur la « situation des droits humains dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ». En septembre dernier, rappelle encore l’organisation de défense des droits de l’Homme, la police d’occupation marocaine a recouru à une force injustifiée contre des manifestants sahraouis pacifiques qui s’opposaient à l’accord illégal sur la pêche conclu en août par l’Union européenne (UE) et le Maroc, affirmant, à cet égard, que la Cour de justice de l’UE avait statué clairement en février que cet accord ne devait pas s’appliquer aux eaux adjacentes au territoire du Sahara occidental occupé. Abordant l’incarcération des militants sahraouis et des défenseurs de l’autodétermination du Sahara occidental, AI a indiqué que des hommes et des femmes, défenseurs des droits humains, ont été condamnés à des peines de prison pour avoir exprimé leur opinion, de façon pourtant pacifique, relevant par la même occasion, que « cette année encore, des militants ont été condamnés à l’issue de procès manifestement iniques ».
Les autorités carcérales ont transféré des détenus de prison en prison, ou dans des lieux de détention éloignés de la ville où ils habitaient, en guise de représailles, a encore dénoncé l’ONG. Récemment, l’ONG Freedom House, a indiqué que le Sahara occidental occupé, demeure un territoire non libre où le respect des droits politiques et civiques connaît une régression importante. En 2018, les territoires sahraouis illégalement occupés par le Maroc n’ont enregistré aucun progrès en matière de libertés démocratiques, précise l’ONG américaine dans son rapport 2019 sur la démocratie dans le monde, présenté récemment à Washington.
Freedom House leur attribue un score de quatrepoints sur cent (4/100), l’un des plus mauvais au monde. La situation des libertés au Sahara occidental occupé, sous occupation marocaine, ne s’est pas améliorée, les territoires cumulent chaque année des notations négatives. Freedom House a encore intégré cette année le Sahara occidental dans le classement des territoires non indépendants, en veillant à la faire apparaître sur la carte géographique comme un territoire complètement séparé du Maroc.
M. B.