RASD Sahara

SAHARA OCCIDENTAL : Faire échec à la propagande marocaine

Moulay Mohamed Brahim, membre du secrétariat du Front Polisario a souligné, samedi à Mostaganem, que la machine de propagande marocaine cible tout ce qui est sahraoui et tous ceux qui sont solidaires avec le peuple sahraoui, en lutte pour son droit à l’autodétermination et à l’indépendance. Animant une rencontre avec des étudiants algériens et la communauté universitaire de Mostaganem et sahraouie, Moulay Mohamed a fait part de l’utilisation de l’occupant marocain de la propagande médiatique et des réseaux sociaux pour « déformer la lutte du peuple sahraoui, les liens fraternels et les relations d’amitié et de solidarité liant ce peuple avec les autres peuples solidaires, notamment les voix libres qui défendent la légitimité internationale et les droits de l’homme ». « Cette propagande mal intentionnée utilise plusieurs méthodes pour falsifier les positions et colporter des récits loin de la réalité sur le terrain pour transformer les échecs en victoires et camoufler les pertes subies sur les fronts militaire, diplomatique, médiatique et des droits de l’homme dont la dernière en date, la résolution du Conseil africain de sécurité et de la paix du 9 mars dernier », a déclaré Moulay Mohamed. Et à lui de soutenir que « cette guerre médiatique échouera, car ceux qui la mènent à travers les réseaux sociaux sont dénués de volonté et de conviction et font face à un peuple qui croit à sa cause et a, à ses côtés, une solidarité internationale, notamment celle de l’Algérie », précisant que la solidarité de l’Algérie est une solidarité de principe, sans conditions, basée sur des convictions et non sur des intérêts étroits, découlant de la connaissance du peuple algérien des méfaits du colonialisme dont il a souffert de nombreuses années et qui fait des valeurs de l’indépendance et de la liberté, la pierre angulaire de ses positions. Cette rencontre entre dans le cadre de la série de rencontres organisées par le secrétariat national du Front Polisario pour expliquer les derniers développements de la cause sahraouie, notamment après la reprise de la lutte armée le 13 novembre dernier, a-t-on indiqué de source sahraouie.
M. B.