PH. P MONDE

RUSSIE : Moscou prend des mesures en réponse aux actes « menaçants » de l’OTAN

La Russie a annoncé mardi effectuer des « exercices militaires » près des frontières ukrainiennes, en réaction à des activités « menaçantes » de l’Otan, alors que Kiev accuse Moscou de masser des troupes dans son voisinage. « En trois semaines, deux armées et trois divisions de troupes aéroportées ont été transférées avec succès aux frontières ouest de la Russie pour des exercices », a dit le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

« Réagissant aux activités militaires menaçantes de l’Alliance
(atlantique), nous avons pris les mesures appropriées », a-t-il ajouté, au cours d’une conférence de presse à Severomorsk, la principale base de la flotte russe du Nord. Le ministre n’a pas précisé le lieu exact de déploiement de ces troupes, ni leurs effectifs, mais a estimé que ces forces avaient montré « leur préparation et leur capacité à assurer la sécurité militaire du pays ».

Deux experts militaires russes, Vassili Kachine et Alexandre Goltz, cités par l’AFP ont estimé que ces unités représentaient théoriquement au moins 100.000 militaires. « Cela serait plus d’un tiers de toutes les forces terrestres russes et constituerait un déplacement de troupes gigantesque », a commenté M. Goltz, évoquant la possibilité qu’il ne n’agisse que d’un déplacement partiel de ces forces.

« Il est clair que le commandement militaire veut augmenter la taille de ses préparations militaires, et faire peur au maximum », ajoute-t-il. Pour sa part, Vassili Kachine estime qu’il s’agit d’une « situation normale dans une relation d’hostilité ouverte » avec l’Occident, Moscou se sentant face à « un danger réel » d’attaque de l’armée ukrainienne dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine où Kiev combat des séparatistes prorusses.

Ces déclarations interviennent après que l’Otan a envoyé mardi des signaux de fermeté à Moscou, pour tenter de désamorcer un nouveau conflit en Ukraine. Dénonçant le renforcement militaire « considérable » et « injustifié » de la Russie, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a notamment reçu à Bruxelles le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a quant à lui annoncé l’envoi de 500 militaires supplémentaires en Allemagne. Pour sa part, le ministre russe de la Défense a dénoncé le « redéploiement de troupes américaines d’Amérique du Nord vers l’Europe ».

« Un déploiement des troupes en Europe vers les frontières de l
a Russie est en cours. Les forces se concentrent principalement dans les régions de la mer Noire et de la mer Baltique », a ajouté M. Choïgou.

Selon lui, « 40.000 militaires et 15.000 pièces d’armement et véhicules, dont des avions stratégiques » vont être déployés au total près de la Russie. L’Ukraine, qui craint que le Kremlin ne cherche un prétexte pour l’attaquer, a accusé la Russie d’avoir massé plus de 80.000 soldats près de sa frontière orientale et en Crimée, annexée par Moscou en 2014 à la suite d’un référendum, après l’arrivée de pro-occidentaux au pouvoir à Kiev.