Auto

Risque d’ « année » blanche pour le marché automobile en Algérie

C’est tout le sens des propos d’Abderrahmane Achaibou, patron d’Elsecom Motors, alors qu’il a été convié à s’exprimer sur la question. Une analyse partagée par les experts en intelligence économique de Knowdys. Selon M Achaibou qui était accompagné du directeur général d’Elsecom Motors, M Hadouche Boudjema, plusieurs facteurs plaident en faveur de ce scénario. Notamment un cahier des charges qui tarde à voir le jour et surtout l’absence de textes d’application, lesquels doivent faire suite à loi de Finances 2020. Sans ces textes d’application aucun concessionnaire ne peut prétendre à une quelconque opération d’importation de véhicules neufs, ont indiqué de concert les deux invités face aux journalistes. M Achaïbou a par ailleurs expliqué que le marché automobile algérien, où la demande n’est pas encore satisfaite, peut engloutir quelque 250 000 véhicules neufs, en dépit de la situation de crise actuelle.

Du nouveau sur l’accès à l’espace Schengen
Le Consulat général de France à Alger a annoncé, dans une déclaration rendue publique ce jeudi 11 juin, que les personnes autorisées à entrer en France se limitent aux conjoints et enfants de Français. Les ressortissants de l’Union européenne (UE) et assimilés autorisés à entrer sur le territoire en dérogation à la fermeture des frontières ne se fera que dans un cadre relatif au regroupement familial, est-il précisé dans le communiqué. Ainsi, l’autorisation d’accéder à l’espace Schengen ne sera accordée qu’aux conjoints et enfants de Français. Il s’agit, selon le consulat général de France, des « ressortissant de l’Union européenne (dont le Royaume-Uni) et assimilés ayant leur résidence principale en France ou qui rejoignent, en transit par la France, le pays dont ils sont le national ou le résident, ainsi que leurs conjoints et enfants ». Le service des visas étant fermé jusqu’à nouvel ordre, cette information ne concerne que les conjoints et enfants ayant déjà obtenu un visa. Par ailleurs, le consulat de France à Alger déclare que « les ascendants d’un ressortissant français, y compris à charge, ne rentrent pas dans le champ des exceptions prévues »

Des soldats américains tentent de barrer la route à une patrouille russe
Le correspondant de guerre de la chaîne de télévision et de radio russe VGTRK Evguéni Poddoubny a publié sur Telegram une vidéo dans laquelle des soldats américains tentent de barrer la route à une patrouille russe en Syrie. La séquence a été relayée sur les réseaux sociaux. Celle-ci montre un véhicule de combat américain M1235 MRAP (Mine Resistant Ambush Protected) se mettre sur le bas-côté d’une route. De la vapeur s’échappe alors du capot. Le blindé patine, puis cale. L’incident a eu lieu dans la localité d’Abra, à 50 kilomètres d’Hassaké, dans le nord-est de la Syrie. Les militaires russes ont poursuivi leur chemin.

Deux jeunes meurent noyés à Biskra
Deux jeunes ont trouvé la mort par noyade dans un étang où se déversent les eaux de oued Djedi dans la commune d’Amlili, distante de 36 km à l’Ouest de Biskra, a-t-on appris vendredi auprès des services de la Protection civile. Selon la même source, Les victimes âgées de 15 et 19 ans se sont noyées dans cet étang appelé « Oum R’ouah » d’une profondeur de 3 mètres dans la région de Hassouat à Amlili, a précisé la même source. Les dépouilles ont été acheminées par les services de la Protection civile vers la polyclinique de la commune d’Ourla,
a-t-on encore détaillé relevant qu’une enquête a été ouverte par les services compétents pour déterminer les causes de cet accident. À signaler que la wilaya de Biskra enregistre annuellement plusieurs décès par noyade dans des étangs et autres plans d’eau, utilisés notamment dans les régions rurales pour l’irrigation agricole.

Le ministère de la Culture renoue avec l’opacité
La ministre de la Culture Malika Bendouda a envoyé des invitations personnelles à des écrivains algériens pour participer à une résidence de création financée par des fonds publics le 08 juin, sans passer par les procédures en cours au niveau de toutes les institutions dans le monde. En effet, alors que ce genre de manifestations se fait sur la base d’un appel à candidature public qui précise les critères de participation et de sélection ainsi que les conditions et les délais, la liste des écrivains invités par le ministère de la Culture a été arrêtée dans l’opacité la plus totale. Aucune annonce de cette activité n’a été faite, même pas sur le site du ministère de la Culture. Sur les lettres d’invitation nominatives, il est écrit que les concernés ont été choisis pour leurs «compétences et talents». Mais qui a décidé que tel écrivain et compétent et talentueux et tel autre ne le serait pas ? Quel sont les critères objectifs de cette sélection ? Quels sont les objectifs recherchés à travers cette résidence de création ? Ammar Kessab, expert en management culturel, estime que cette façon de procéder est « scandaleuse ». « Le ministère de la Culture est en train de revenir aux anciennes méthodes contre lesquelles le peuple algérien s’est révolté en favorisant les procédés opaques dans la gestion du secteur. La ministre ne doit pas oublier qu’elle est une employée au service des créateurs, rien de plus, rien de moins, et que l’argent qu’elle dépense appartient aux Algériens et que, à ce titre, elle est tenue de leurs rendre compte. Elle n’a pas le droit de l’utiliser à sa guise, » a-t-il affirmé en soulignant qu’il est nécessaire « d’annuler les invitations envoyées et d’ouvrir la porte à tous les écrivains algériens dans cette résidence créative, tout en fixant des critères précis et transparents dans la sélection de la liste des écrivains bénéficiaires. »

Le baromètre du «courrier»
Profil haut
Vladimir Poutine, président russe
Le rôle nodal joué par ce pays en Syrie a empêché cette dernière de s’effondrer. Faire échec au complot américano-sioniste cela n’a franchement pas de prix.

Profil bas
Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé
Cette manière, quasi-clandestine, de démanteler les tunnels de décontamination, sous les prétextes les plus vagues qui soient, est une preuve de plus que certains de nos hauts responsables continuent de naviguer à vue. Dommage !

Mis aux poings
« Il est question d’un éventuel recours de manière exceptionnel le la régulation des prix de certains produits de base de large consommation qui seront déterminés par la réglementation, et ce dans le souci de renforcer le pouvoir d’achat du citoyen », Kamel Rezig, ministre du Commerce.
Tant que c’est « éventuel » passe encore…

«  Les démarches entreprises par le gouvernement pour dénoncer le grave dérapage du consul général marocain à Oran et appeler la partie marocaine dans des termes sans équivoque, à prendre les mesures qui s’imposent, ne peuvent avoir une autre acception ou interprétation que celle de son rappel par son pays », Abdelaziz Benali-Cherif, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
Là , les choses sont on ne peut plus claires.