rezigp5

REZIG A PROMIS D’EXAMINER « PERSONNELLEMENT » LEURS PRÉOCCUPATIONS : Les personnels du Commerce suspendent leur grève

Les agents de contrôle commercial et de lutte contre la fraude ont décidé de suspendre leur grève entamée il y a trois semaines, soulevant une plateforme de revendications socioprofessionnelles.
En effet, à l’issue de leur rencontre avec le premier responsable du secteur Kamel Rezig, faite mercredi passé, le Syndicat national des travailleurs du Commerce (SNTC), a décidé de suspendre la grève, selon son secrétaire général, Ahmed Allal, « la rencontre avec le ministre a été tenue pour trouver des solutions aux problèmes du secteur, ce dernier nous a promis d’organiser d’autre rencontres communes, et de suivre personnellement ce sujet », déclare-t-il au quotidien El Khabar. Également et parmi les raisons qui ont poussé le personnel du ministère du commerce à arrêter cette grève est la décision de la justice d’une part et la prise en charge de la revendication de révision du système de rappel et l’augmentation des salaires par la fonction publique.
Pour rappel, le Syndicat national des travailleurs du ministère du Commerce (SNTC) a organisé le premier débrayage de deux jours, les 3 et 4 janvier dernier, un deuxième, de quatre jours, entamé dimanche dernier, et qui a pris fin le 13 janvier, lors de ce dernier les grévistes ont menacé la tutelle d’une grève illimitée. Par ailleurs le ministère du Commerce a indiqué dans un communiqué de presse avoir répondu à la « majorité » des revendications et qu’il ne reste que certains points qui « dépassent sa compétence », à l’instar de la question du statut ou de l’amélioration des revenus du Fonds de revenus complémentaires « FRC ». S’agissant de l’attribution de la « prime Covid », une des revendications, elle est du ressort du président de la République, a fait savoir à l’APS M. Meftah responsable au ministère du commerce, en soulignant en outre que « la tutelle a toujours défendu son personnel ». il a indiqué que les agents du contrôle demandent une révision du statut particulier censé permettre une revalorisation salariale en adéquation avec les autres corps similaires. Ils réclament également leur part des revenus du Centre national du registre du commerce (CNRC) ainsi que l’ouverture de postes budgétaires pour les travailleurs qui ont eu des diplômes au cours de leur période de travail, ainsi que le rééchelonnement des fonctionnaires ayant plus de 10 ans d’expérience. Les grévistes réclament également la révision du décret exécutif 205/11 portant régime indemnitaire des corps spécifiques du secteur du commerce. Le syndicat exige de la tutelle d’effectuer des réformes sur les lois en vigueur relatives au contrôle des activités commerciales notamment la protection du consommateur et la répression de la fraude.
Sarah O.