Kelkel

RéOUVERTURE DU SIÈGE DE L’APC D’OULED RABAH APRÈS 40 JOURS DE BLOCAGE : Le wali de Jijel descend sur le terrain

Après exactement 40 jours depuis la fermeture du siège de l’APC d’Ouled Rabah par des citoyens en colère, le wali de Jijel a finalement décidé, lors de sa première sortie officielle faite jeudi passé, de s’entretenir avec les habitants de cette commune enclavée classée parmi les régions les plus pauvres de cette wilaya.

Des dizaines de citoyens ont pris la parole face au chef de l’Exécutif qui a écouté d’une oreille attentive leurs multiples préoccupations leur promettant ainsi de régler certains problèmes selon la priorité. Cette commune et les dizaines de localités qui l’entourent nécessitent la mobilisation d’importants moyens pour une relance efficace de son développement. Les protestataires ont évoqué l’état piteux des routes reliant leur commune à celle de Sidi Maârouf et la RN 43 et qui représente un véritable problème pour les déplacements des habitants et du transport public. Selon eux, les travaux du chemin de wilaya (CW41) devaient être lancés il y a une semaine, mais l’avis d’appel d’offre est resté infructueux ce qui a reporté encore une fois le lancement des travaux à une date ultérieure.
Un autre problème qui n’est pas des moindres, est l’ouverture d’une maternité et d’un laboratoire d’analyses médicales. Cette région, qui est un parfait exemple des zones d’ombres évoquées par le président Tebboune, souffre au quotidien d’une couverture sanitaire des plus médiocres. Une salle de soins avec un seul et unique infirmier qui fait de son mieux pour jouer le rôle du médecin afin d’éviter les longs déplacements aux habitants dont la majeure partie sont de conditions sociales très modestes. À ce sujet, le wali a promis de régler le problème du médecin puis affecter obligatoirement des paramédicaux. Le gaz naturel figure aussi, parmi les préoccupations majeures des habitants qui renouent souvent avec les bonbonnes de gaz butane tandis que les plus démunis se contentent de ramener du bois comme au moyen- âge, à en croire les habitants. Ces derniers n’ont pas hésité à vider leurs sacs devant les autorités en pointant d’un doigt accusateur le P/APC et bien d’autres responsables, demandant au wali de diligenter une enquête afin de mettre à nu les dépassements et les malfaçons enregistrés dans cette commune avide de développement.
Face une telle situation de blocage qui a affecté cette commune, le wali a promis de prendre en charge les revendications des citoyens d’une façon progressive. Le wali, Abdelkader Kelkel, dira à ce sujet : «Chacun doit savoir ce qu’il doit faire, nous devons être dans le même niveau d’information, il est important de dialoguer et d’échanger les idées, de cette manière tout se fera dans la transparence et sachez que nous n’avons rien à cacher». Comme engagement pris sur place, il a promis de revenir à Ouled Rabah avec des réponses aux problèmes posés par les citoyens.
Cet entretien, qui a duré près de 20 minutes, s’est finalement soldé par la réouverture du siège de l’APC en attendant une prise en charge efficace des préoccupations des habitants.
Ramdane S.