benzianep3

RÉFORME DES ŒUVRES UNIVERSITAIRES : Le projet prêt avant la fin 2021

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdelbaki Benziane, a fait savoir que le projet de réforme des œuvres universitaires sera prêt avant la fin de l’année, précisant qu’un groupe de travail a été mis en place pour l’étude de ce dossier.
S’exprimant hier sur les ondes de la Radio nationale Chaîne III, Benziane a expliqué que le projet de réforme en question concerne notamment les bourses, l’hébergement, la restauration et le transport des étudiants.
Le groupe de travail installé pour effectuer l’étude du dossier s’attelle, selon le ministre, à finaliser et présenter un projet de réforme complet et bien structuré. Concernant, d’autre part, le système d’enseignement LMD (Licence-Master-Doctorat), Benziane a indiqué que celui-ci n’a pas atteint ses objectifs parce que les mécanismes d’évaluation qui devaient l’accompagner n’ont pas été mis en place. Il a affirmé à ce propos que l’intention de son département ministériel est d’y apporter, dans un premier temps, les correctifs nécessaires et aboutir à sa « vraie philosophie». Pour ce qui est de la numérisation du secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’invité de la Radio a indiqué que cette option représentait actuellement l’axe clé du secteur, notamment, pour les segments (gouvernance, formation et recherche), soulignant que 38 actions de numérisation ont été réalisées jusque-là.

«Un projet de loi d’orientation pour rompre avec les anciennes pratiques»
Selon le premier responsable du MESRS, le projet de loi d’orientation du secteur de l’enseignement supérieur fait une rupture avec toutes les anciennes pratiques et prend en considération l’ensemble des remarques, réserves et difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la reforme LMD. Abdelbaki Benziane a précisé, dans ce cadre d’idée, que l’objectif principal de ce projet, dont les premières conclusions ont été reçues cette semaine de la part de la communauté universitaire, était de faire  une rupture avec toutes les anciennes pratiques car la loi actuelle ne répond plus aux exigences de l’heure. Il a fait savoir que le comité qui va être chargé de la rédaction de la mouture finale du projet de loi, a été installé jeudi dernier Une fois achevée, a-t-il ajouté,  la mouture sera remise une autre fois à la communauté pour les dernières retouches.
Ania Nait Chalal

PASSAGE DES ÉTUDIANTS AUX NIVEAUX SUPÉRIEURS
Les conditions d’évaluation fixées
Le ministère de l’Enseignement supérieur a fixé les modalités exceptionnelles de l’organisation et la gestion pédagogique concernant le passage des étudiants du Classique et du LMD vers des niveaux supérieurs durant l’année universitaire en cours (2020/2021). Ainsi et en raison des mesures de prévention contre la Covid-19, il a été essentiellement décidé à ce que la présence des étudiants aux cours dans les amphithéâtres ne soit plus obligatoire. Aussi, pour ce qui est de l’évaluation des étudiants, celle-ci peut se faire en présentiel ou à distance ou bien à travers les travaux réalisés. Pour ce qui est des conditions de passage à des niveaux supérieurs, l’étudiant doit avoir accumulé 30 points entre les deux semestres pour pouvoir passer à la deuxième année licence, et 90 points pour le passage à la troisième année. Pour le passage en deuxième année Master, un total de 45 points doit être obtenu. Il est à noter, en outre, que la note éliminatoire ne sera pas prise en compte pour le passage des étudiants du système classique et des écoles supérieures.
Ania Nch