barrage Oued Charef

réalisation de la station de traitement du barrage Oued Charef (Souk Ahras) : Achèvement «avant fin mars» des travaux

Les travaux de réalisation de la nouvelle station de traitement des eaux du barrage d’Oued Charef (152 millions de m3) destinées à l’irrigation agricole, implanté dans commune de Sedrata (Souk-Ahras), seront achevés «avant la fin du mois de mars courant’’, ont déclaré samedi, des responsables à la direction locale des Ressources en eau.

La station d’une capacité de 13 000 m3/ jour, permettra l’alimentation en eau potable de plus de 100 000 habitants des communes de Sedrata, Medaourouch, et Bir Bouhouche, selon les explications fournies au chef de l’exécutif local, Farid M’Hamdi, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau (22 mars de chaque année) célébrée à la direction des Ressources en eau en présence des autorités civiles et militaires. Le chantier de ce projet affiche un taux d’avancement de 95%, selon les précisions fournies par les responsables concernés, qui ont rappelé que ces travaux, lancés en décembre 2018, ont été supervisés par l’antenne locale de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT).
Pour sa part, le chef service du stockage des ressources en eau, Salah Eddine Aouadi, a précisé que le taux de remplissage des trois barrages que compte la wilaya de Souk-Ahras a été amplifié après les chutes importantes de neiges et pluies enregistrées au cours des derniers mois. Le responsable a indiqué, à ce titre, que le barrage d’Aïn Delia, qui ne disposait que de 4 millions de m3 d’eau, est aujourd’hui fort de 40 millions de m3 d’eau, tandis que l’ouvrage hydraulique d’Oued Charef a vu son volume d’eau passer de 25 millions de m3 à 55 millions de m3, et le barrage de Ouldja Melag cumule 90 millions m3 d’eau alors qu’il ne disposait il y a quelques mois que de 50 millions m3. Ces volumes «confortables’’ permettront d’assurer une alimentation en eau potable régulière au profit des habitants des différentes régions de cette wilaya frontalière, a considéré le responsable. Aussi, les responsables au sein de la direction des Ressources en eau ont annoncé l’achèvement «prochain’’ du programme d’urgence, dont a bénéficié le secteur en 2018 et qui porte sur la réalisation, le raccordement, l’équipement et l’activation de 28 puits profonds et la réactivation de la station de pompage de la cité 16 avril, à l’arrêt depuis 2006, en plus du lancement du chantier de réalisation de la station de dessalement des eaux de la localité El Mazraâ dans la commune d’El Machrouha.
Ce programme d’urgence comprend également la réactivation de la station de dessalement des eaux de la localité Ouled Abbès et le raccordement de la station de pompage des eaux d’El Gadrane de la commune de Medaourouche au réseau de distribution de la ville pour renforcer l’AEP.
Il prévoit aussi le lancement de projets d’alimentation de plusieurs mechtas à travers les communes de la wilaya en cette ressource vitale, en attendant la concrétisation des projets des grands transferts initiés dans le cadre d’une vision nationale prospective du secteur.