Quel rôle des chambres de commerce dans le développement économique ?

Les défis que présente la mondialisation constituent une occasion majeure pour les chambres de commerce et d’industrie aux niveaux local, national et international de conforter leur rôle d’interface entre l’état et le secteur privé.

Ainsi, les chambres de commerce et d’industrie doivent faire preuve d’innovation pour préparer leurs membres à relever ces défis, jouer leur rôle important de vecteur de développement. En Algérie, ce n’est que ces derniers mois que les responsables ont compris ce concept. On reproche aux chambres de commerce et d’industrie en Algérie d’être très limitées dans leurs missions. D’ailleurs, c’est le ministre du Commerce lui-même qui le reconnait. Dans l’une de ses sorties médiatiques il a indiqué que « le rôle des chambres de commerce et d’industrie (CCI) demeure en deçà des attentes et des objectifs escomptés ». Depuis, on a constaté que la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (caci) essaye de renforcer son rôle de vecteur dans le développement des entreprises. Malgré que ses contributions à l’international restent limitées, dans le pays les responsables tentent de rattraper le retard. D’ailleurs, depuis quelques mois, séminaires et formations sont au programme de cette dernière. La caci organise, durant ce seul mois de mars plusieurs cycles de formation à l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA) à Mohammadia (pins maritimes) –Alger. La première est prévue les 17 et 18 mars 2014 portant sur : « La préparation, la négociation et la rédaction des accords de partenariat (internes et internationaux) ». Ce séminaire a pour objectif d’outiller les participants à choisir et adopter la forme de partenariat la plus appropriée à leurs besoins et objectifs stratégiques et d’illustrer comment négocier et rédiger un accord de partenariat. Les 24 et 25 mars 2014, une formation-action sur le thème : «Atelier de développement managérial : Comment piloter une entreprise» est également prévue. Cette formation-action vise pour objectif à identifier l’intérêt et l’utilité d’un système de pilotage de la PME algérienne ; identifier et cibler les éléments constitutifs du système de pilotage de l’entreprise clarifier et analyser les démarches et les implications des processus de gouvernance, de management stratégique et de management opérationnel ; mettre en relief les principaux domaines et instruments de pilotage de l’entreprise et esquisser une démarche opérationnelle en la matière à travers l’efficience du processus managérial, la cohérence des structures et procédures organisationnelles, et le niveau de mobilisation et le degré de motivation des compétences humaines. Une autre formation-action sur : « Les techniques de vente et de négociation » est également programmée. Cette formation-action vise pour objectif à prendre connaissance des techniques de base de la vente et de la négociation commerciale et de renforcer la connaissance du métier de vendeur, et à favoriser l’usage de ces dernières par les vendeurs et négociateurs des PME. Par ailleurs, la Chambre algérienne de commerce et d’industrie organise, sous l’égide du ministère du Commerce une formation aux métiers de l’exportation destinée aux chefs d’entreprise et aux cadres des entreprises intéressées par l’exportation. Cette formation se déroulera en collaboration avec les chambres de commerce et d’industrie et l’appui de l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA). Elle sera assurée par des formateurs nationaux certifiés et bénéficiera du soutien financier de l’état à hauteur de 80%. Le reste des coûts, soit les 20% restants sont à la charge des participants.
Mais, selon les professionnels le rôle des chambres de commerce et d’industrie ne se limite pas à la formation ni aux séminaires. C’est tout un travail de coordination entre les institutions publiques, les PME, le patronat et les experts économiques dans le but de contribuer au développement économique du pays.
Ines B.