Palais de justice

PROCÉS EN APPEL DE L’AFFAIRE SOVAC : De lourdes peines requises contre Ouyahia, Yousfi et Mourad Oulmi

Le procureur général près la Cour d’Alger a requis, jeudi, une peine de quinze ans (15) ans de prison ferme contre l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et dix (10) ans de prison ferme contre l’ex-ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, assortie d’une amende de (2) millions de DA chacun, dans le cadre de l’affaire du groupe SOVAC, dirigé par Mourad Oulmi et spécialisé dans le montage et l’importation de véhicules.
Aussi, une peine de quinze (15) et douze (12) ans de prison ferme a été requise respectivement contre Mourad Oulmi, patron de Sovac et son frère cadet, Khidher, alors que l’ex-PDG du Crédit populaire algérien (CPA, Omar Boudiab et des cadres de la banque et de l’industrie, impliqués dans l’affaire ont écopé d’une peine de trois (3) ans de prison ferme avec une amende d’un million de DA. Il a été aussi demandé la saisie des biens et le gel des activités des entreprises représentées dans le procès par des personnes morales avec une amende de 32 millions de DA pour chacune. Dans un procès en appel, ouvert mercredi dernier, et qui devait se tenir le mois d’août dernier, puis reporté à la demande du collectif de la défense, l’homme d’affaires et président du groupe SOVAC pour le montage et l’importation de véhicules, Mourad Oulmi, accusé de « blanchiment d’argent et incitation d’agents publics à exploiter leur influence », a été condamné en première instance, le 24 juin dernier, à dix (10) ans de prison ferme par le tribunal de Sidi-M’hamed. Au cours de son audience, mercredi, Mourad Oulmi a rejeté toutes les accusations retenues contre lui, affirmant que son groupe était  »victime de l’ancien ministre Abdeslam Bouchouareb et que son groupe exerçait conformément à la loi réglementaire promulguée par le ministère de l’Industrie, en attendant la publication du cahier des charges. » Jeudi deuxième jour d’audience, l’ancien président général du Crédit populaire algérien (CPA), Omar Boudiab et d’autres accusés en liberté, ont été auditionnés, ainsi que l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi et l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, impliqués dans cette affaire. Ces derniers ont été auditionnés par visioconférence.

Abdelmadjid Sellini pris d’un malaise
À rappeler que les plaidoiries des avocats ont été interrompues car le bâtonnier du barreau d’Alger, Me Abdelmadjid Sellini, membre du collectif d’avocats de Mourad Oulmi, a eu un malaise, puis transféré en urgence dans une ambulance de la Protection civile vers l’hôpital Nafissa-Hamoud (ex-Parnet). Suite à quoi, le juge a décidé la levée de la séance qui reprendra aujourd’hui à 10h00.
Les accusés poursuivis dans l’affaire du groupe Sovac ont été inculpés pour des accusations de corruption, notamment pour blanchiment et transfert à l’étranger de capitaux issus de revenus criminels, corruption, trafic d’influence et pression sur des fonctionnaires publics pour l’obtention d’indus privilèges.
B. O.