Benmessaoud

PRIX DES PRESTATIONS TOURISTIQUES : Le ministre Benmessaoud fait machine arrière

à peine quelques jours après avoir évoqué la problématique de la hausse des prix des prestations touristiques au niveau national et mis l’accent sur la nécessité de résoudre celle-ci dans les plus brefs délais, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a rebroussé chemin en indiquant que « les tarifs des prestations hôtelières sont fixés selon le principe de l’offre et de la demande». Autrement, seul le «facteur de la compétitivité a contribué dans la baisse des prix ces deux dernières années». S’exprimant depuis la wilaya d’Aïn Témouchent, le ministre a déclaré que : « Nous avons constaté ces deux dernière années, l’ouverture de plusieurs établissements hôteliers grâce aux investissements et à l’accompagnement de l’état. Le facteur de la compétitivité a contribué dans la baisse des tarifs ».Dans ce contexte, le ministre a fait savoir que « les tarifs sont adaptés au pouvoir d’achat des citoyens. Ils varient entre 4000 DA et 5000 DA la nuitée », qualifiant ce prix d’ «acceptable et raisonnable ». Plus loin, Benmessaoud a fait état d’ »une stratégie mise en place par son département pour que les tarifs de prestations soient abordables », appelant à fixer des tarifs raisonnables notamment au niveau des hôtels publics.
S’exprimant, en marge de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Mostaganem, le 4 juillet dernier, le ministre avait souligné qu’il est temps de revoir les tarifs proposés par les hôtels et les complexes touristiques, et de les adapter à la situation sociale des citoyens. «Les établissements hôteliers doivent réviser leurs prix en se basant sur une tarification étudiée et raisonnable à la portée de toutes les couches de la société», avait-il insisté. Peu de temps après, le ministre a changé de cap en faisant ressortir l’argument de l’offre et la demande. Rappelons qu’au-delà de ces déclarations « contradictoires », le ministre est ciblé dans une affaire en justice. En effet, le 16 juillet dernier, le conseiller enquêteur près la Cour suprême à Alger a ordonné la mise en liberté provisoire d’Abdelkader Benmessaoud, dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de l’homme d’affaires. Le concerné occupait le poste de wali de Tissemsilt avant d’être promu au poste de ministre.
Lamia B.