Slimani joie 2

Près de 20 ans après : Slimani fait tomber le record de Tasfaout

On est en janvier 2002, lorsque le natif d’Oran, Abdelhafid Tasfaout, avait réussi à s’emparer du record du meilleur buteur de la sélection algérienne en parvenant à inscrire son 36e but sous les couleurs des Verts dans un certain match contre le Bénin. Un record qui aura tenu 19 ans et 9 mois avant qu’Islam Slimani n’arrive à l’égaler d’abord puis le battre avant-hier à l’occasion de la réception du Niger dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires du Mondial-2022.
Remis juste d’une blessure qui l’a contraint de rater le précédent match de son équipe française, l’O Lyon, l’ancien belouizdadi a été incorporé en cours du jeu. Son entrée a permis à ses coéquipiers de se rassurer puisqu’il s’est illustré par un doublé, portant à 37 son total-buts avec l’équipe national qu’il avait rejoint en 2013 sous l’ère de Vahid Halilhodzic.
Certes une telle performance reste marquée dans l’histoire du football algérien, mais Slimani se voulait humble, faisant preuve d’une modestie et surtout d’un sens de collégialité. C’est ainsi qu’il a vite rendu hommage à ses coéquipiers, son entraineur et tous ceux qui l’ont aidé à réaliser cette prouesse. «Sans eux, je n’aurais jamais réussi à battre ce record. Je dois donc les remercier tous», avant de préciser que battre le record de Tasfaout «n’a jamais été une obsession pour moi, car le plus important est de voir la sélection algérienne gagner dans chacun de ses challenges». Il faut dire que Slimani est quelque peu chanceux d’évoluer avec peut-être la meilleure génération de footballeurs qu’a connue la sélection nationale dans son histoire. C’est lui-même d’ailleurs qui le dit : «Quand on fait partie d’une équipe composée de joueurs aussi talentueux et qui marque beaucoup de buts, ça devient moins difficile d’enchaîner les banderilles», s’est-il réjoui. Après ce record bien mérité, Slimani, du haut de ses 33 ans, n’est pas pour autant prêt à arrêter sa vocation principale qui est de faire trembler les filets des adversaires. «Cette performance va certainement me stimuler davantage pour faire encore mieux à l’avenir. Je ne suis pas pour autant prêt à raccrocher les crampons. Mon objectif, tout comme celui de tous mes coéquipiers, est de valider notre billet pour le prochain Mondial. Pour ce faire, on devra remporter tous les matchs qui nous restent», a-t-il conclu lors de la conférence de presse qui a suivi le match face au Niger. Pour sa part, l’entraineur national, Djamel Belmadi, n’a pas tari d’éloges sur son buteur, le qualifiant d’un vrai modèle que les joueurs du championnat algérien doivent suivre. Il a, en revanche, regretté le fait que Slimani ait été souvent critiqué à tort, alors qu’il a réussi à jouer pour des grands clubs en Europe, là où il est bien respecté, a-t-il fait remarquer.
H. S.