Correction bac

PRÉPARATIFS DU BACCALAURÉAT 2019 : Quelle action de Belabed pour la réussite de l’examen ?

L’examen du Baccalauréat intervient cette année dans un contexte très particulier marqué par le mouvement populaire et citoyen appelant à un changement radical du système en place. N’empêche, les responsables du secteur n’ont rien laissé au hasard pour garantir le bon déroulement des épreuves de cet examen important dans l’accès aux études supérieures. Pour assurer la réussite de l’examen, une bonne préparation serait à même d’éviter les défaillances enregistrées par le passé. Fraude, fuite de sujets, manque de rigueur…La question qui se pose au demeurant, est celle de savoir si le ministre de l’Éducation, Abdelhakim Belabed, réussira-t-il à tenir le pari ? S’exprimant, en tout cas, en marge d’une conférence de presse, et après avoir supervisé l’opération de mobilisation du staff chargé du choix et de l’impression des sujets de l’examen du Baccalauréat, Belabed a affirmé que «toutes les conditions sont réunies pour réussir le bac, session juin 2019». Tout en assurant que «la préparation liée au déroulement des examens du Baccalauréat aborde ses dernières étapes avec la mobilisation d’un staff chargé du choix et de l’impression des sujets de l’examen. » Belabed a révélé que « sur une équipe de 131 membres, 37 inspecteurs auront la mission de procéder à une lecture minutieuse des sujets avant leur validation. Il y a également 79 fonctionnaires chargés de l’impression de 226 sujets d’examen à mettre dans 35 945 enveloppes réparties sur 2 339 centres d’examen.» En outre, selon le directeur de l’Office national des examens et concours (ONEC), Mustapha Benzemrane, « l’opération de mobilisation de ce staff et sa mise en quarantaine durera 36 jours (plus de 12h/jour) y compris les vendredis et les deux jours de l’Aïd El Fitr. »
Par ailleurs, le ministre a relevé, par la même occasion, que son département avait noté avoir envisagé « tous les scénarios et pris toutes les dispositions nécessaires pour empêcher les fuites des sujets», avertissant « que les sanctions seront sévères». Dans ce même registre, ce responsable a indiqué que « des brouilleurs, on ne peut plus sophistiqués, seront placés au niveau de tous les centres d’examen pour parer au phénomène de fuite des sujets», a-t-il dit.
Qu’en est-il de la mesure portant coupure de réseau internet pour pallier à toute tentative de fraude par internet ? Sera-t-elle encore adoptée si besoin est ? Le ministre ne répond pas à la question. «Pour l’heure, nous ne sommes pas en mesure de dire si oui ou non nous allons avoir recours à cette mesure» a-t-il indiqué. Il ajoutera qu’« un organisme relevant du ministère de la Justice dont la mission principale est la lutte contre la cybercriminalité, sera installé afin d’identifier les personnes qui s’amuseraient à faire fuiter les sujets, avant la fin des épreuves. »
Med Wali

SÉCURISATION DES CENTRES D’EXAMEN
62 714 policiers mobilisés
62 714 policiers ont été mobilisés à travers le pays par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) pour veiller à la sécurisation des 11 937 centres d’examen de fin d’année des trois cycles scolaires, au titre de l’année 2019, selon un communiqué de cette institution sécuritaire. « Les forces de police se déploieront sur le terrain notamment au niveau du périmètre extérieur des centres d’examen et assureront l’acheminement et la distribution en toute sécurité des sujets d’examen à travers tous les centres ainsi que le transport des copies vers les centres de collecte », précise la même source. Et à elle de détailler que « des patrouilles mobiles et pédestres des éléments de police ont été également mobilisées parallèlement à la période de début des examens durant laquelle une grande affluence des candidats accompagnés de leurs familles est enregistrée, et ce pour garantir la fluidité routière au niveau des axes principaux menant aux centres d’examen et interdire le stationnement des véhicules près des centres d’examen ». Pour ce faire, la DGSN fait état de «l’exploitation des différents moyens techniques modernes en vue de soutenir les patrouilles sécuritaires mobilisées pour sécuriser cet évènement ». Enfin, la DGSN rappelle le numéro vert 15-48 et celui de secours 17, mis à la disposition des citoyens pour tout signalement de dépassement ou acte nécessitant l’intervention de la police.
R. N.