12.9 C
Alger
3 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Pêche : bientôt la carte professionnelle

La nouvelle loi sur l’exploitation du corail, ainsi que plusieurs espèces de poissons rares, sera soumise à l’adoption, le 27 janvier, en séance plénière, à l’APN. C’est ce qu’a fait savoir, hier, le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid-Ahmed Ferroukhi, invité au forum de la chaîne I de la Radio nationale. Longtemps mal surveillée, voire exercée dans l’illégalité, cette activité avait été encadrée par un décret, en attendant que le grand projet de loi soit finalisé. L’application de cette loi débattue, récemment, à la Chambre basse du Parlement, et le suivi de l’exploitation du corail seront encadrés par une agence créée, à cet effet. Elle constituera une référence, et un cadre légal pour l’activité de la pêche des espèces de poissons rares, estime Sid-Ahmed Frroukhi. Cette loi s’insère, aussi, dans le cadre du projet de modernisation et de relance du secteur de la pêche et de l’aquaculture, comme secteur important dans la construction d’une économie diversifiée. D’ailleurs, les projets du secteur seront maintenus malgré la chute des prix du pétrole. D’autant que le gouvernement vise, à court terme, booster les entreprises industrielles et économiques qui gravitent autour des ports de pêche. C’est pour cela que le ministre insiste sur l’importance d’accompagner la pêche par d’autres activités complémentaires, à l’exemple de l’industrie des navires, la formation professionnelle, et la modernisation du réseau commercial. L’invité de la Chaîne 1 a présenté son programme «ambitieux» d’encouragement des jeunes pour se lancer dans cette activité difficile à exercer. Le programme vise, aussi, à booster l’aquaculture, comme une activité susceptible de combler le risque de pénurie de la sardine dans le bassin de la Méditerranée.
L’ensemble des procédures d’encouragement se résument en l’introduction, incessamment, des crédits sans intérêts au profit des investisseurs, le renforcement de la formation à travers différentes régions, et en fonction des besoins exprimés dans le marché du travail. Sur ce point précis, le ministre dira que plus de 4 000 pêcheurs-amateurs, sans niveau d’instruction requis, ont été formés et intégrés, officiellement, dans le secteur. Un nombre important, puisque ces pêcheurs représentent 10% du chiffre global. En plus de l’encouragement des activités qui gravitent autour de l’activité de la pêche, dans le but de créer un environnement favorable à l’exercice de ce métier pénible, l’amélioration des conditions de travail constitue l’une des priorités de son département de Sid-Ahmed Ferroukhi. Des mesures qui seront concrétisées par les décentralisations de l’administration et l’ouverture des bureaux sociaux au niveau des ports de pêche. Histoire de se rapprocher davantage des promoteurs souhaitant se lancer dans l’aquaculture, et alléger les démarches de création des entreprises de pêche. L’autre mesure consiste en l’application de nouvelles mesures d’assurance privée, ainsi qu’un nouveau système de retraite, au profit des pêcheurs. Ajouter à cela l’élaboration de la carte professionnelle, dans le but de réorganiser cette activité, en donner un statut aux pêcheurs. L’élaboration de cette carte ne sera pas seulement une formalité administrative, mais plutôt, précise le ministre, le résultat d’une profonde réorganisation du métier. En effet, l’amélioration des conditions socioprofessionnelles est un autre dossier que le ministère de la Pêche compte ouvrir au cours de cette année. Sid-Ahmed Ferroukhi, a annoncé que du débat autour des relations de travail, sera diligenté par la Chambre nationale de pêche, et ce, en vue d’améliorer des contions socioprofessionnelles des employés du secteur.
Salim Nasri

Related posts

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE APRÈS L’AGRESSION SIONISTE À JENINE : Appel à la mise à nu de l’État sioniste et de ses complices

courrier

FACE AU COVID-19 : Multiplication des appels pour une trêve du Hirak

courrier

AU MOINS DEUX MORTS ET PLUSIEURS PERSONNES ÉVACUÉES DANS DES INTEMPÉRIES AU CENTRE ET À L’EST DU PAYS Inondations dans plusieurs wilayas

courrier

AÏSSA MANSEUR, CONSULTANT EN AGRICULTURE ET CONSEILLER À L’EXPORT : « Ce qui se passe dans nos marchés n’a pas d’égal dans le monde »

courrier

Lutte pour l’indépendance : l’infatigable combat des Sahraouis 
et du Front Polisario

courrier

Réunion de l’intersyndicale, aujourd’hui : Vers la radicalisation de la contestation !

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.