Dattes

Ouargla : Vers la création d’un marché national de la datte

Un marché des dattes sera réalisé dans la wilaya d’Ouargla pour une meilleure organisation de la commercialisation de ce produit provenant des régions du sud du pays, a annoncé, samedi, à partir d’Ouargla le ministre du Commerce, Kamel Rezig.

Intervenant lors d’une séance de travail avec les opérateurs économiques locaux, M. Rezig a souligné que ce futur espace commercial dont les travaux seront lancés en 2021, devra contribuer à trouver des solutions aux problèmes d’écoulement auxquels font face les phœniciculteurs de la région, à la faveur de l’encadrement et l’organisation de la distribution des dattes à travers le territoire national. «Bien que des mesures aient été prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie du Covid-19, l’exportation des dattes «n’a toutefois pas été suspendue», a soutenu le ministre, rassurant que «toutes les variétés dattières sont éligibles à l’exportation», et que son département ministériel accompagnera les producteurs en prenant en charge une partie des coûts de transport de cette marchandise. M. Rezig a indiqué que «les dattes sèches et leurs dérivées, hormis celles dites molles, dont la variété Deglet-Nour, sont exportables par voie du troc», ajoutant que «l’Algérie assure actuellement l’exportation des dattes vers 64 pays, jugeant le nombre de pays importateurs «infime» par rapport aux potentialités existantes. «La filière phœnicicole constitue un levier à même de contribuer à l’augmentation du volume d’exportation vers plusieurs pays à condition que cela ne soit pas à bas prix», avant d’ajouter que «ce segment sera régulé à travers le pays et que son exportation sera organisés avec le concours de plusieurs ministères concernés.» Le ministre a, à ce titre, indiqué que «l’Etat manifeste une volonté de faire des dattes une seconde ressource permettant l’apport de devises pour l’Algérie avec l’adoption, dans l’avenir, d’une stratégie à moyen et long termes pour le développement de la filière des dattes. Le ministre a fait part également de l’inauguration, au mois de décembre prochain à Ouargla, de deux marchés régionaux de gros, zone Sud-est du pays, le premier pour les denrées alimentaires et le second pour fruits et légumes.
Le ministère du Commerce entend créer cinq (5) marchés régionaux des produits alimentaires à localiser au niveau des wilayas de Boumerdes, Tiaret, Béchar, Ouargla et Batna où Khenchela, pour la 5ème structure. «La wilaya de Ouargla sera dotée du plus grand marché régional à bestiaux et d’un autre pour véhicules, susceptible de hisser la région en pôle commercial et industriel à même de générer des milliers d’emplois», a indiqué M. Rezig. Le ministre du Commerce a entamé sa visite de travail dans la région par l’inspection du chantier du marché de gros des fruits et légumes, en cours de réalisation, pour un montant de 1,48 milliard DA, sur une assiette de 10 ha extensible à son double, dans la commune d’Ain El-Beida, périphérie d’Ouargla.
Offrant une capacité de 320.000 tonnes de fruits et légumes, ce projet, dont les travaux de réalisation tirent à leur fin, devra générer, une fois opérationnel, plus de 800 emplois permanents, selon les explications fournies à la délégation ministérielle. Kamel Rezig a également visité l’unité de conditionnement des dattes, et inauguré le nouveau siège du registre du commerce, où il a exhorté le personnel de cette structure de sortir sur le terrain pour vulgariser le registre du commerce ambulant, avant de clôturer sa visite par l’inspection de deux espaces commerciaux privés.