CET

Ouargla : Finalisation des études techniques de cinq CET à Ouargla

Les études techniques pour la réalisation de cinq (5) Centres d’enfouissement technique (CET) intercommunaux à travers la wilaya d’Ouargla ont été finalisées, a indiqué dimanche la direction locale de l’Environnement (DE). Destinés à éradiquer définitivement les décharges anarchiques altérant le cadre urbain, ces projets contribueront, une fois opérationnels, à la prise en charge des déchets dans dix (10) communes, à l’instar de N’goussa, Sidi-Khouiled, Ain-Beida, Hassi-Benabdallah, El-Alia, El-Hedjira, Taibet, Nogguer et Bennacer, a précisé le chef de bureau de gestion des déchets à la DE. Les nouvelles installations environnementales permettront la prise en charge du traitement, tri et recyclage des déchets entassés au niveau des décharges anarchiques et illicites, ainsi que le rattrapage du déficit accusé en matière de nettoiement de l’environnement, a soutenu Redouane Malki. Ces nouveaux projets viendront renforcer les deux structures similaires et une troisième spécialisée dans le tri, à livrer prochainement, dans la commune de Hassi-Messaoud et la nouvelle ville éponyme, implantées sur une superficie de 20 ha chacune et dont les travaux de réalisation sont à des stades avancés, a ajouté le responsable. La wilaya d’Ouargla dispose de trois CET au niveau des communes d’Ouargla, Nezla et Témacine, chargés de prendre en charge les déchets ménagers de 17 communes avec une capacité de 82.500 tonnes/ an de déchets. Ces centres ont permis, depuis leur entrée en service en 2011, 2016 et 2017 respectivement, d’éradiquer quelque 80% des points noirs (décharges sauvages) à travers la wilaya. D’une capacité d’accueil annuelle de 50.000 tonnes de déchets, le CET d’Ouargla, qui couvre cinq communes, a atteint un taux de saturation de 60% de la capacité de ses bassins. Dans la wilaya d’Ouargla, des mesures urgentes ont été prises pour la préservation de l’environnement et la lutte contre les décharges anarchiques défigurant le milieu urbain, en plus de l’encouragement des initiatives de jeunes pour le recyclage et l’exploitation, dans le cadre de la gestion intégrée des déchets, de la matière première brute susceptible de générer des emplois directs et indirects.