Polisario

ONU-RÉSOLUTION : Le Front Polisario se félicite de l’abstention de la Russie et de l’Afrique du Sud 

Le Front Polisario s’est félicité de l’abstention de  la Russie et de  l’Afrique du Sud lors du vote de la résolution 2548 du Conseil de sécurité de l’ONU sur le renouvellement du mandat de la mission de l’ONU pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO). « Le Front Polisario exprime sa gratitude à la Fédération de Russie et à la République d’Afrique du Sud pour leurs positions de principe et pour la défense des principes fondamentaux approuvés à l’unanimité par le Conseil de sécurité, en relation avec la résolution du conflit au Sahara occidental », souligne un  communiqué publié par le Front Polisario. Le FP,  dans une déclaration publiée après l’adoption de la résolution 2548 qui prolonge d’un an le mandat de la mission de la MINURSO, a clairement indiqué que l’abstention de ces deux pays (Russie et Afrique du Sud) est un message fort à ceux qui cherchent à déformer la réalité dans leur tentative de maintenir le statu quo au Sahara occidental. «Le Front Polisario salue les positions des deux pays, membres du Conseil de sécurité, en réaffirmant leur attachement aux principes de base sur lesquels repose le mandat de la mission de la MINURSO», a-t-il souligné. Dans ce contexte, le Front Polisario a déclaré que le cessez-le-feu n’est pas un accord séparé du plan de règlement ONU / UA ou une fin en soi, mais plutôt un moyen de créer les conditions de sécurité nécessaires à un référendum libre  et juste  permettant   au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance. Le Front Polisario a rappelé  sa décision  sur le réexamen de sa participation au processus de paix parrainé par les Nations unies au Sahara occidental, réaffirmant qu’il ne participera à aucun processus non conforme au mandat établi par le Conseil de sécurité pour mettre en œuvre la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental. (MINURSO) dans sa résolution 690 (1991) du 29 avril 1991, qui continue d’être la base du cessez-le-feu et des accords militaires connexes. Les Sahraouis estiment qu’en  adoptant une nouvelle résolution dépourvue de mesures pratiques pour faire avancer le processus de paix au point mort et permettre à la mission de la MINURSO de s’acquitter pleinement de son mandat, le Conseil de sécurité a une fois de plus opté pour une position de statu  quo  malgré une tension accrue au  Sahara occidental. Les manifestations populaires pacifiques et spontanées continues dans toute la région, y compris la manifestation pacifique qui a fermé  la brèche illégale marocaine dans la région de Guerguerat et qui sont une démonstration claire que la patience du peuple sahraoui a ses limites,  face à l’inaction  Nations unies pour faire en sorte que la mission de la MINURSO remplisse pleinement la mission pour laquelle elle a été créée pendant près de trois décennies. Pour les Sahraouis le  fait qu’aucune «  mesure n’ait été prise pour contraindre l’État marocain occupant à mettre fin à son occupation illégale de certaines parties du Sahara occidental ne nous laisse d’autre choix que d’intensifier notre lutte de libération nationale et d’utiliser tous les moyens légitimes pour permettre à notre peuple d’exercer son  droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance. » Le secrétariat de l’ONU et le Conseil de sécurité doivent également se rendre compte que leur inaction contribuer à la détérioration de la situation sur le terrain, y compris les violations persistantes des droits de l’Homme auxquelles notre peuple est exposé.
M. B.