Nouvelle station de pompage d’Hydra (Alger) : Entrée en service avant l’été

La nouvelle station de pompage dans la commune de Hydra (Alger) sera mise en service avant «le mois de ramadhan» avec une capacité de
2 000 m3/heure, a fait savoir, lundi, à Alger, le directeur des grands projets de la Société des eaux et de l’assainissement de la wilaya d’Alger (SEAAL), Noureddine Saâdi.

Cette nouvelle station permettra de lever les obstacles en matière d’approvisionnement en eau potable particulièrement en période estivale, notamment dans les alentours d’El Biar, de Hydra, Bir Mourad Raïs et Tixeraïne, selon le responsable. La station est équipée de cinq appareils de pompage automatiques qui permettent de détecter les pannes et les coupures pour les signaler à la station principale de Kouba en vue de garantir un approvisionnement permanent des citoyens. Les travaux sont en cours pour le raccordement du réservoir de la nouvelle station, a-t-il indiqué, précisant que la Sonelgaz procèdera au raccordement électrique de la station dans les prochains jours. Concernant l’ancienne station de pompage, M. Saâdi a rappelé qu’elle a été réalisée dans les années 50 avec une capacité de 1 000 M3/heure. Le projet de réalisation de la nouvelle station de pompage s’inscrit dans le cadre de la préparation de la prochaine saison estivale pour garantir un approvisionnement permanent sans perturbations. En effet, pas moins de 327 projets dont une vingtaine à caractère structurant, tous programmes confondus, seront graduellement mis en service d’ici la saison estivale 2019, des infrastructures devant permettre de mobiliser plus de 1,3 million de m3 supplémentaires par jour, faisant bénéficier plus six millions d’habitants d’un meilleur approvisionnement en eau potable. Sur le plan de la qualité, les opérateurs de service public de l’eau potable ont pris les dispositions nécessaires en matière de constitution de stocks suffisants de produits de traitement de l’eau tels que le sulfate d’alumine, l’hypochlorite de calcium, le polymère, le permanganate de potassium, le chlorure ferrique entre autres et l’acquisition d’équipements de laboratoire à l’instar des étuves d’évaporation, auto analyseurs, microscopes renversés, adoucisseurs. Ces opérateurs ont également pris les dispositions nécessaires en matière de nettoyage et de désinfection des réservoirs et châteaux d’eau ainsi que le renforcement du contrôle de la qualité de l’eau au niveau des points de prélèvement et de distribution, des réservoirs et châteaux d’eau, en multipliant les fréquences d’analyses, notamment aux points critiques du réseau.