Zitouni

NOUVELLE APN : Le RND appelle à une « alliance nationaliste »

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, a qualifié les résultats des élections législatives du 12 juin de « positifs », saluant les efforts de ses militants qui grâce à eux « le parti a réussi de garder sa place parmi les trois premiers vainqueurs dans l’APN », lançant par ailleurs un appel aux nouveaux groupes parlementaires et députés indépendants « de former une alliance du pôle nationaliste ». En effet lors d’une réunion avec les directeurs de bureau de wilayas, qui s’inscrit dans le cadre de consultations préliminaires pour préparer la composition de la future assemblée, Zitouni a exprimé sa satisfaction par rapport aux résultats des législatives, et du succès réalisé par son parti, affirmant que le peuple n’a pas laissé l’occasion pour ceux qui veulent du mal pour le pays en participant à cette échéance électorale. « Je salue nos militants qui ont été honnêtes, malgré les carences enregistrées à l’intérieur du parti comme à l’extérieur » indiqua-t-il dans ce cadre en citant à titre d’exemple, la nouvelle loi électorale, le manque d’expérience chez les autorités d’organiser le scrutin, aussi le même SG a fait savoir que son parti était la cible de plusieurs attaques de diffamation à l’encontre des adhérents du RND.
Notant concernant les appels à un dialogue et coalition entre les groupes parlementaires, qu’au lendemain de l’annonce des résultats provisoires, certains chefs de parti se disent déjà prêts à négocier. C’est le cas du président du Front El Moustakbel (48 sièges), Abdelaziz Belaïd, qui a laissé entendre que sa formation fera des alliances en fonction des tractations qu’elle mènera avec les autres acteurs politiques. Et il est fort probable de voir ce parti s’allier avec le FLN, dont il est issu, et le RND ainsi que, peut-être, les indépendants pour peser sur la balance. Il est à rappeler en outre, que le Rassemblement national démocratique avait déposé auprès du Conseil constitutionnel 11 recours au niveau de 11 wilayas, considérant que la plupart des recours étaient des erreurs arithmétiques dans les procès-verbaux et les procès-verbaux de mise au point des résultats. Également d’autres dépassements ont été signalés concernant les violations qui se sont produites le jour du scrutin, comme la violation de l’ordre public à l’intérieur des bureaux et des centres et même dans les formulaires et les bulletins de vote, reprochant cela à l’administration qui dirige et encadre le processus et à l’Autorité nationale indépendante des élections.
S. Oubraham

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES
Le maire de Kouba accusé de fraude au profit de sa femme
Un collectif de représentants de partis politiques et des listes indépendantes participants aux élections législatives du 12 juin dernier a porté des accusations de fraude contre le président de l’Assemblée populaire de la commune de Kouba, à Alger, ayant « violé la législation » durant le précédent rendez-vous électoral. Selon le site d’information « shihabpresse» qui rapporte un communiqué de ce même collectif, « le nombre d’électeurs en faveur de l’épouse de ce P-APC de kouba a été gonflé », faisant état, dans ce contexte, de « la falsification de 27 Pv ». Une situation qui a poussé ce collectif, composé de 13 représentants de partis politiques et listes indépendantes à déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel, et le dépôt d’une plainte contre le même responsable. Dans ce cadre d’idée, les signataires du communiqué ont appelé le Conseil constitutionnel et l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) à assumer leurs responsabilités et respecter les engagements du président de la République à assurer des élections transparentes et légitimes.
Ania Nch