Musée Cirta de Constantine

Musée Cirta de Constantine : Formation au profit des douaniers

Des journées de formation dans le domaine de la sauvegarde et de valorisation du patrimoine culturel au profit des agents des Douanes ont été ouvertes, lundi à Constantine, à l’initiative du Musée national public Cirta. Organisé en collaboration avec la direction régionale des Douanes (DRD), ce cycle de formation a pour objectif principal de former les agents des douanes sur les mécanismes à mettre en œuvre, sur le terrain, pour préserver le patrimoine national, a souligné M. Abdelhak Chaibi, chef du service de l’animation, des ateliers pédagogiques et de communication auprès du musée Cirta. Dans ce cadre, il a déclaré qu’en plus des cours théoriques à l’ordre du jour, les douaniers concernés par cette formation assisteront à des cours pratiques sur de vrai objets archéologiques leur permettant de faire la différence entre les pièces archéologiques authentiques et autres objets artistiques ou de fantaisie. À ce titre, le même responsable a précisé que «la manipulation des objets archéologiques permet à 70% aux agents chargés de la lutte contre la contrebande en archéologie à identifier les vraies pièces. Par ailleurs, la même source a indiqué que les encadreurs de la formation s’attèleront à «perfectionner ces techniques chez les douaniers concernés par cette formation devant se poursuivre jusqu’au 17 décembre courant». Mettant en avant les efforts déployés par les Douanes algériennes dans le domaine de la sauvegarde du patrimoine national en déjouant les tentatives de contrebande de pièces de monnaie, d’oeuvres d’art et autres manuscrits, M. Chaibi, a fait savoir que le musée Cirta s’emploie à accompagner cette dynamique en partageant l’expérience acquise en la matière avec les services de sécurité concernés. Au menu de cette session de formation, des ateliers sur l’aspect réglementaire relatif à la préservation du patrimoine, les mécanismes de classification des pièces archéologiques et autres conférences sur la pré-histoire, l’époque ottomane et le palais Ahmed-Bey qui seront présentées par des experts en la matière. Des interventions sur la commercialisation illicite des pièces archéologiques, les pièces archéologiques de l’ère numide préservées au musée Cirta et la monnaie archéologique figurent aussi au menu de cette session de formation qui sera marquée par une sortie de terrain au tombeau de Massinissa, le roi numide dans la commune d’El-Khroub et aux ruines de la ville romaine, Tiddis dans la commune de Béni H’midane. Ont pris part à cette session de formation une vingtaine d’agents de la direction régionale des Douanes, a-t-on noté.