Brésil

Mondial-2022 : Le Brésil et le Portugal rejoignent la France en huitièmes de finale

Le Brésil sans Neymar et le Portugal de Cristiano Ronaldo et de Bruno Fernandes se sont qualifiés à leur tour lundi pour les huitièmes de finale du Mondial-2022, empochant comme la France leur billet avant même la dernière journée de la phase de groupes.

Le match victorieux du Portugal face à l’Uruguay (2-0), au-delà de la qualification de la Seleçao, a également été marqué, pour la première fois depuis le début du tournoi, par l’irruption sur la pelouse d’un homme portant un drapeau arc-en-ciel et un tee-shirt soutenant à la fois l’Ukraine et la cause des femmes en Iran. L’homme est entré à la 52e minute de jeu sur le terrain du stade de Lusail, le plus grand stade de la compétition où sera jouée la finale le 18 décembre prochain. Il a été intercepté par des agents de sécurité et escorté calmement hors du terrain. Aucune information sur lui n’était disponible dans l’immédiat. Sur le terrain, le Portugal, porté par Bruno Fernandes, auteur des deux buts de la victoire, a pris sa revanche sur le Mondial 2018 où l’Uruguay lui avait montré la sortie en huitième de finale. Avec deux victoires en deux matches, les coéquipiers de Ronaldo se sont assurés d’une place dans le Top 16. Le quintuple Ballon d’Or, 37 ans et sans club depuis la résiliation tumultueuse de son contrat avec Manchester United, était devenu la semaine dernière face au Ghana le premier joueur à avoir marqué dans cinq Coupes du monde différentes. Lundi, il n’a pas retrouvé le chemin des filets, mais son désormais ex-coéquipier mancunien Bruno Fernandes l’a suppléé sur un centre tir (54e) puis sur un penalty en toute fin de match (90e+3). La Seleçao attendait beaucoup du joueur de 28 ans au moment où Cristiano Ronaldo, 37 ans, joue moins et semble moins en capacité de porter le Portugal. Sa performance globale face à l’Uruguay est de bon augure pour la suite de la compétition. Dans l’autre match du groupe H, le Ghana a battu la Corée du Sud (3-2) au bout d’un match renversant. Le deuxième ticket qualificatif du groupe se disputera vendredi à 16h00 entre les trois autres nations du groupe, et plus probablement entre le Ghana (2e avec 3 points) et l’Uruguay (1 point), qui s’affronteront tandis que le Portugal pourra faire tourner son effectif face à la Corée du Sud (1 point également).

Neymar à l’infirmerie, Casemiro en recours
En fin d’après-midi, le Brésil, privé de Neymar qui continue de soigner sa cheville, avait lui aussi validé son ticket pour les matches à élimination directe à la faveur de sa victoire sur la Suisse (1-0). Un succès qui a mis du temps à se concrétiser jusqu’à ce que Casemiro, milieu défensif souvent cantonné aux tâches obscures, ne mette en échec la défense helvète d’une reprise en demi-volée de l’extérieur du pied (83e). « C’est un match qui se joue sur des détails », a analysé le buteur au micro de la chaîne brésilienne SporTV. « Nous savions que nous aurions le ballon et Dieu merci nous avons réussi à marquer. J’ai eu le bonheur de marquer un super but pour aider l’équipe. » Son geste a surtout évité au Brésil le casse-tête d’un troisième match piège contre le Cameroun. Neymar, lui, va pouvoir poursuivre les soins en espérant se remettre à temps de l’entorse à la cheville droite subie lors de l’entrée en lice contre la Serbie (2-0). Le N.10 brésilien « travaille d’arrache-pied » avec l’espoir d’être rétabli pour la suite de la compétition, dixit Marquinhos. L’autre ticket du groupe G se décidera aussi vendredi (20h00). La Suisse (3 points) a pour l’heure l’avantage sur son prochain adversaire, la Serbie (1 point), et sur le Cameroun (1 point), qui défiera les Brésiliens à la même heure.