9.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Mila : sensibilisation sur le danger des antibiotiques dans la viande de volailles

Les résidus des antibiotiques dans les viandes blanches et leur nocivité pour la santé des consommateurs a fait l’essentiel des campagnes de sensibilisation menées par les brigades vétérinaires relevant de l’inspection de la santé animale auprès de la DSA de Mila, à l’encontre des aviculteurs de la wilaya. Les aviculteurs ciblés par ces concertations se sont imprégnés des doses d’antibiotiques prescrites tout en respectant les délais légaux d’antibiothérapie pour que les volailles se soient débarrassées des antibiotiques avant qu’elles soient consommées par le citoyen. D’après les spécialistes vétérinaires, le danger réside dans l’habitude et l’excès de consommation de la viande de poulet gavé d’antibiotiques qui peuvent habituer le corps humain à ce genre de produits, et leur inefficacité en cas de besoin par le consommateur pour la guérison. Le problème, selon la même source, réside auprès de centaines voire de milliers de petits aviculteurs qui opèrent sur le terrain à travers les différentes communes de la wilaya sans le moindre contrôle des services vétérinaires. Ces derniers acquièrent eux-mêmes et sans le moindre avis des médecins-vétérinaires, leurs produits avicoles, notamment les différents antibiotiques, en faisant complètement fi des lois qui régissent la qualité des poulets vendus sur le marché, ce qui est devenu, en conséquence, une menace pour la santé des consommateurs. Pour écourter la durée d’élevage et les frais y afférents , des aviculteurs écoulent la marchandise bien avant que les doses d’antibiotiques ne soient éliminées. Une fois administrés au consommateur via la chair de volaille, ces antibiotiques auront à affaiblir son immunité et à développer la résistance de certains germes aux antibiotiques. Les aviculteurs doivent demander l’avis des services compétents quant à la dose et au délai de l’antibiothérapie dans le traitement et/ou la protection de leur cheptel avicole de toute maladie.
A. Ferkhi

Related posts

Filière aquacole à Ouargla : L’unité de production d’aliments de poissons en exploitation l’an prochain

courrier

Pôle urbain Massinissa (Constantine) : Attribution en juillet prochain de plus de 1 000 LPL

courrier

Tizi Ouzou : Plusieurs projets agricoles concrétisés depuis janvier

courrier

Sétif : De nouvelles infrastructures pour la rentrée scolaire

courrier

Terminal Medgaz de Aïn Témouchent : le plan Orsec mis à l’épreuve lors d’une simulation

courrier

USTO : L’Institut des sciences et techniques appliquées opérationnel en 2019

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.