urgencep4

MÉNINGITE VIRALE : 126 cas confirmés à Jijel, Batna et El Oued

L’épidémie de méningite est en train de gagner du terrain. Après les wilayas d’El Oued et de Jijel, plusieurs cas ont été enregistrés à Batna.

Selon le ministère de la Santé, il s’agit de 126 cas, en tout, enregistrés au niveau de ces trois wilayas du pays, indiquant qu’il s’agit d’«une méningite virale, une infection bénigne qui ne requiert pas de traitement spécifique». Le ministère de la Santé avait précisé, à ce propos dans un communiqué rendu public, que depuis le 1er octobre 2019 à ce jour, des cas de méningite ont été notifiés au niveau de trois wilayas: El Oued avec 84 cas déclarés et 18 cas toujours hospitalisés, Batna avec 12 cas déclarés et 05 cas toujours hospitalisés, ainsi que Jijel avec 30 cas déclarés et 35 cas hospitalisés de septembre au 10 octobre 2019. Selon la même source, le diagnostic microbiologique des cas déclarés a montré qu’il s’agit de méningites virales. Causées par de nombreux virus très différents les uns des autres. Ces infections sont, le plus souvent, bénignes et ne requièrent pas de traitement spécifique, contrairement aux méningites bactériennes, a expliqué le ministère. Il a souligné, à ce titre, que ces méningites virales, de caractère saisonnier, guérissent en une semaine environ et peuvent ne pas nécessiter d’hospitalisation sauf si l’infection conduit à des symptômes importants ou s’il s’agit d’un nourrisson.
Rappelant que le mode de transmission de la méningite se fait par contact direct ou par inhalation de particules en suspension si une personne malade tousse trop près d’une autre, le ministère a affirmé que certains gestes peuvent réduire considérablement les risques d’attraper une méningite. Il conseille, à ce propos, de se laver régulièrement les mains, soulignant que la méningite virale se transmet également par les mains sales. En respectant les mesures d’hygiène, on peut considérablement diminuer les risques de contagion de cette maladie, a-t-il soutenu. À noter que la méningite reste une maladie rare affectant les méninges (enveloppes de la moelle épinière et du cerveau) qui touche en particulier les enfants. Ses symptômes sont principalement une température élevée, une sensation de douleur à la tête et des vomissements en plus d’autres symptômes tels que l’incapacité à supporter la lumière. Chez les nourrissons, il existe des symptômes supplémentaires tels que le refus de l’allaitement, des pleurs fréquents et une incapacité à bouger. Il convient de signaler, par ailleurs, que la wilaya de Jijel avait enregistré, pour elle seule, 125 cas similaires depuis le début du mois de janvier 2019 jusqu’à la première semaine du mois d’octobre en cours, dont 67 cas dénombrés dans la localité d’El Milia, 34 dans la commune de Taher en plus de 23 autres dans la ville de Jijel. À rappeler, aussi, que des informations avaient été relayées par plusieurs médias, le mois de septembre passé, quant à la présence d’une épidémie de méningite dans la wilaya d’El Oued propagée dans le milieu scolaire faisant une cinquantaine de cas, alors qu’aucune déclaration officielle n’a été faite à ce propos.
Ania Nait Chalal