EN Algérie Les Verts

Même dans un jour sans : Les Verts égalent le record d’invincibilité africain

Depuis la finale de la CAN contre le Sénégal en juillet 2019, la sélection nationale n’a jamais été mise en difficultés comme ce fut le cas avant-hier soir contre le Mali pour le compte de leur deuxième match amical de la fenêtre Fifa du mois de juin.

En effet, la bande à Belmadi s’est montrée, une fois n’est pas coutume, impuissante tout au long de la première mi-temps qui a vu une domination quasi-copieuse de son adversaire du jour. Malgré cela, et même étant dans un jour sans, Mahrez et ses camarades ont réussi à l’emporter même petitement et surtout enchaîner leur 26ème match sans la moindre défaite, égalant le record africain en la matière détenu jusque-là par la Côte d’Ivoire. Si les Verts ont réussi à conserver leur invincibilité et égaler le record africain en la matière détenu par la Côte d’Ivoire (26 matchs), ils ont laissé apparaître des signes inquiétants à deux mois du début des qualifications de la Coupe du monde 2022. Car, jamais depuis l’arrivée aux commandes de Djamel Belmadi en août 2018, les coéquipiers de Rais M’Bolhi n’ont été autant malmenés dans un match comme ce fut le cas ce soir.
Il faut dire qu’en dépit de l’absence de plusieurs de leurs titulaires dont Moussa Marega, les Aigles du Mali ont littéralement dominé les débats notamment en première période, face à des champions d’Afrique imprécis et manquant cruellement de rythme.
Dans ce match, le patron technique des Verts a préféré aligner quasiment son équipe type de laquelle il ne manquait que le trio Atal-Feghouli-Bennacer. Mais les Verts ont été surpris par leur adversaire qui a mis plus d’agressivité et de vitesse dans le jeu, empêchant la sélection algérienne à développer son jeu habituel, surtout après avoir réussi à prendre possession du milieu de terrain, un secteur qui s’est avéré le maillon faible des Algériens dans cette rencontre. Du coup, c’est la défense qui a subi le poids de la partie, en particulier en premier half, mais elle a réussi à tenir le coup, au moment où la ligne d’attaque emmenée par Mahrez a été fantomatique. Evidemment, en se rendant compte de la suprématie de l’adversaire au cours de cette première période, Belmadi était dans l’obligation de revoir son plan d’attaque pour contrer les Maliens qui ont pris confiance en eux au fil du temps. Un changement tactique s’imposait alors ce qui a permis à Slimani, le meilleur buteur en activité de l’équipe nationale de faire son entrée en jeu à la place du milieu de terrain, un changement qui s’est avéré judicieux puisqu’il a apporté un certain équilibre à l’équipe.
Les Verts vont d’ailleurs mettre moins d’un quart d’heure de la deuxième période pour débloquer la situation dès leur première occasion du match lorsque Riyad Mahrez, jusque-là effacé, a profité d’un véritable caviar de Belaili pour lober le gardien malien (57e). Les Verts auraient pu doubler la mise dans les dernières minutes de la rencontre sauf que Bounedjah n’a pas profité de la belle passe de Slimani. Un troisième test grandeur nature attend encore les Fennecs vendredi prochain à Tunis quand ils vont défier la première sélection africaine au classement FIFA, à savoir, la Tunisie. Evidemment, leur premier objectif sera de prolonger leur série d’invincibilité et surtout gagner des places au classement de la première instance footballistique mondiale que Belmadi ne cesse de contester.
Hakim S.