Picasso Guernica

Marché de l’art : Record absolu d’œuvres vendues en 2019, selon Artprice

Le nombre d’œuvres vendues aux enchères a battu un record absolu en 2019, même si le marché est globalement en baisse de 14%, indique le rapport annuel d’Artprice, leader mondial de l’information sur ce marché.

Par Ali El Hadj Tahar

550.000 lots de « fine art » (peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation…) ont été vendus aux enchères dans le monde en 2019 pour un total de 13,3 milliards de dollars, avec un record absolu du nombre d’œuvres vendues dans le monde depuis 1945. En 2018, 539.000 lots ont été vendus, ce qui montre que la croissance est constante sur le nombre d’œuvres vendues. Il s’agit de la plus grande circulation d’œuvres jamais enregistrée en salles des ventes. Cependant, en termes de chiffre d’affaires, le marché de l’art enregistre une baisse de 14% par rapport à 2018 où il avait atteint 15,5 milliards. Le taux d’invendus reste parfaitement stable, à 38%, tout comme l’indice global des prix (+0,48%). Cette étude annuelle d’Artprice est réalisée sur les ventes aux enchères publiques (frais acheteurs inclus). Ces enchères publiques ne concernent que les peintures, sculptures, dessins, photographies, estampes, vidéos, installations, tapisseries, à l’ exclusion des antiquités, des biens culturels anonymes et du mobilier. Evidemment, l’étude et ses chiffres ne concernent pas les œuvres d’art vendues hors enchères, dans les galeries, les salons ou en atelier d’artistes.
Les Etats-Unis, avec 4,6 milliards de dollars, dépassent la Chine (4,1 milliards) et le Royaume Uni (2,2 milliards). Ces trois premières puissances du marché de l’art concentrent à elles seules 82 % du produit mondial de ventes. Fait rare, la France enregistre la meilleure progression mondiale, reprenant peu à peu son rôle de grande puissance, avec un chiffre d’affaires de 827 millions de dollars (+18%). En s’approchant du milliard de dollars, l’Hexagone devance l’Allemagne (268 millions), l’Italie (207) et la Suisse (110). Plusieurs paramètres peuvent expliquer ce bond du marché de l’art qui se situe dans un terrain traversé par des logiques d’investissement, par la spéculation, les passions subites ou pérennes des collectionneurs, la demande intarissable de grandes et nouvelles signatures pour alimenter les nouveaux Musées du monde… Par ailleurs, une telle croissance des ventes s’explique aussi par la facilité d’accès aux informations sur le Marché de l’Art, la dématérialisation des ventes – c’est-à-dire que toutes les données sont sur Internet avec 99% des acteurs connectés –, la financiarisation du marché, l’accroissement des consommateurs d’art (qui sont passés de 500 000 en 1945 à 120 millions en 2019), le rajeunissement de la clientèle et aussi par l’arrivée en force sur le marché de toute la Grande Asie, la zone Pacifique, l’Inde, l’Afrique du Sud, le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud. Évidemment, l’Afrique reste encore hors jeu, ne sachant pas placer ses artistes sur le circuit international de l’art et encore moins acheter les grandes signatures de l’art mondial. La force du Marché de l’Art international repose sur la sélectivité sans pareil, qui est en harmonie avec l’adage de la société Artprice: acheter la bonne œuvre, de la bonne période, avec une belle histoire, du bon artiste, au bon moment. La croissance progressive enregistrée sur plusieurs années indique que le Marché de l’Art est devenu efficient, liquide et transparent, à l’instar des marchés financiers. Trois indicateurs le montrent : primo, le produit de ventes a été multiplié par quatre soit 3,2 milliards de dollars en 2000 contre 13,3 milliards de dollars en 2019 ; secundo, le nombre de lots vendus a été multiplié par deux: 272 000 lots vendus en 2000 contre 550 000 en 2019.Tertio, l’Artprice100® (indice global et planétaire sur l’Art ancien, moderne et contemporain) a progressé de +396% entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2019. Or, les Banques Centrales appliquent des taux d’intérêt voisins de zéro ou négatifs, tandis que le Marché de l’Art affiche une belle santé.
L’Internet, qui connecte plus de 6,3 milliards de personnes (source Microsoft), devient désormais l’Espace unique et définitif des salles de Ventes : 99% des 6 300 Maisons de Ventes qui existent dans le monde sont aujourd’hui présentes sur Internet (contre 3% en 2005). Mise au cœur de toute stratégie de conquête du marché de l’art, la Toile a permis sa croissance vertigineuse, grâce à la rapidité et la sécurité de l’acquisition.

A.E.T.