Libye : les MAE des pays voisins appellent à l’arrêt immédiat de toutes les opérations armées

Les pays voisins de la Libye réunis, lundi au Caire, pour examiner les derniers développements survenus dans ce pays ont appelé à l’»arrêt immédiat» de toutes les opérations armées, au soutien de l’action politique et à la consolidation du dialogue avec les parties bannissant la violence. Ces pays «appellent à l’arrêt immédiat de toutes les opérations armées en faveur d’une action politique à même de consolider le dialogue avec les parties bannissant la violence dans la perspective d’aboutir à un consensus national, à la réconciliation et à l’élaboration d’une nouvelle Constitution», indique un communiqué sanctionnant les travaux des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye. Ils ont, également, souligné «le rôle central du mécanisme des pays voisins de la Libye et sa spécificité concernant les derniers développements enregistrés en Libye, ainsi que sa nécessaire implication dans les différentes initiatives régionales et internationales allant dans le sens d’un règlement consensuel de la crise dans ce pays». Dans ce contexte, ils ont «appelé toutes les milices et éléments armés à déposer, graduellement, leurs armes dans le cadre d’un accord politique entre belligérants et conformément à un mécanisme indépendant agissant sous égide régionale et assistance internationale», ajoute la même source. Par ailleurs, le communiqué enjoint «aux parties étrangères de s’abstenir de toute action visant à armer des parties activant illégalement en Libye et d’imposer un contrôle rigoureux de toutes les issues marine, aérienne et terrestre menant à ce pays» précisant qu’«aucune arme ne doit être importée en Libye, sauf à la demande de l’État libyen lui-même».Concernant la lutte antiterroriste, le communiqué plaide pour «le tarissement de ses sources de financement et la lutte contre le crime organisé transfrontalier». En vue du recouvrement de la sécurité et de la stabilité et du renforcement des efforts de développement, le communiqué a mis en relief la nécessité de promouvoir le rôle des institutions de l’État, à leur tête le Parlement et de réhabiliter ces institutions, y compris l’Armée et la Police. Un appel a également été lancé pour le soutien aux efforts du gouvernement libyen pour la sécurisation des frontières avec les pays voisins à la faveur d’un programme complémentaire, outre l’arrêt des activités illégales de contrebande sous toutes ses formes.

Les pays voisins de la Libye ont souligné, à la faveur des développements actuels, l’importance d’une «action urgente» en coordination avec le gouvernement libyen en vue d’examiner les derniers développements en Libye et coordonner les efforts internationaux et régionaux dans le cadre d’une «initiative commune des pays voisins de la Libye qui repose sur plusieurs principes. Ces principes consistent en le «respect de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Libye», la «non ingérence dans les affaires internes de la Libye, la préservation de son indépendance politique», l’»adhésion à un dialogue inclusif , le rejet de la violence et le soutien au processus politique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>