DGSN

L’hélico de la DGSN a survolé le ciel 183 fois en deux mois

Les unités aériennes de la Sûreté nationale (UASN) ont effectué, durant les mois de janvier et de février derniers, 183 patrouilles héliportées à travers plusieurs grandes villes du pays, pour faciliter et réguler le trafic routier en coordination avec les centres d’opérations territorialement compétents, assurer la sécurité du citoyen et préserver les biens. Ces patrouilles héliportées ont pour objectif de faciliter la circulation au niveau des routes et grands axes, à travers une transmission directe et en temps réel de la circulation routière, ce qui permet d’optimiser l’efficacité d’intervention des forces de police sur le terrain, de faciliter le déplacement des citoyens et d’alléger la circulation », a indiqué, hier, un communiqué des services de la Sûreté nationale. Ces patrouilles héliportées permettent d’alléger le trafic routier et de détecter les infractions et manœuvres dangereuses pour les usagers de la route et veillent à l’application des décisions liées aux mesures préventives contre le coronavirus et au maintien de l’ordre public », ajoute-t-on de même source.

Alerte vents assez forts sur les wilayas du Sud
Des vents forts souffleront, mercredi et jeudi, sur plusieurs wilayas du sud du pays, parfois en rafales avec des soulèvements de sable locaux réduisant la visibilité, indique, hier, un bulletin météorologique spécial (BMS) émis par le Centre national des prévisions météorologiques. Les wilayas concernées par ce BMS, de niveau de vigilance orange, sont Ghardaïa, El Menia, Laghouat, Sud d’El Bayadh et sud de Djelfa, Illizi, Ouargla, El-Oued, Touggourt et El-Meghaier. Les vents de direction Est à Nord-Est souffleront à une vitesse entre 60 et 70 km/h avec rafales atteignant ou dépassant parfois 80 km/h, durant la validité du BMS qui court de mercredi à 10h00 à jeudi à 12h00.

Google promet de respecter la vie privée des internautes
Google a rassuré le public qu’il ne pistera plus individuellement les internautes une fois qu’il aura abandonné les « cookies » tiers qui lui permettent de vendre des espaces publicitaires ultra personnalisés, mais qui hérissent les défenseurs de la confidentialité des données. Le géant de la recherche en ligne a annoncé, hier, qu’il allait tester son nouveau système de ciblage publicitaire fondé sur des groupes d’audience, avec certains annonceurs à partir du deuxième trimestre de cette année. Les cookies dits « tiers » sont des petits fichiers texte qui collectent des données au gré de la navigation, et servent à cibler les utilisateurs avec des pubs ultra personnalisées. Synonymes de pistage en continu, ils inspirent un dégoût croissant, au point que l’Europe et la Californie (Etats-Unis) notamment, ont adopté des lois pour mieux protéger la confidentialité des informations personnelles. « Aujourd’hui, nous disons explicitement qu’une fois que les cookies tiers seront supprimés, nous ne construirons pas d’identificateurs alternatifs pour pister les individus quand ils surfent sur la toile, et nous ne les utiliserons pas non plus dans nos produits », a déclaré dans un communiqué David Temkin, responsable des produits publicitaires et de la confidentialité chez Google. Le groupe californien travaille sur un système différent, censé améliorer le respect de la vie privée. Au lieu de cibler les internautes individuellement, les annonceurs viseront des segments d’audience – les « FLoC » – comprenant des centaines ou milliers de personnes. Google définira ces segments en fonction de la navigation des utilisateurs. « Les individus seront cachés dans des foules de personnes qui partagent les mêmes intérêts », a détaillé David Temkin.

Sénat : quatre ministres pour répondre à 11 questions
Le Conseil de la nation tiendra, aujourd’hui, une séance plénière consacrée aux questions orales adressées à quatre membres du gouvernement, indique, hier, un communiqué de la chambre haute du Parlement. Onze questions sont programmées pour cette plénière adressées au ministre des Finances (3 questions), au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (3 questions), au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale (3 questions) et au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (2 questions), précise la même source. Appelant les médias qui souhaitent couvrir la plénière depuis son siège à réduire le nombre de personnes concernées et à respecter strictement les mesures préventives et la distanciation physique, le Conseil de la nation a rappelé que cette séance sera retransmise en direct sur sa page officielle Facebook.

« L’Algérie dans la pandémie du Coronavirus : Crises, Hirak et Décantations », présenté ce samedi à Alger
En hommage à Abdelhamid Benzine, ancien journaliste et directeur d’Alger Républicain et ancien Moudjahid, disparu il y a 18 ans, l’association « Les Amis d’Abdelhamid Benzine » annonce la sortie d’un ouvrage collectif sous la direction de la journaliste Hafida Ameyar, intitulé « L’Algérie dans la pandémie du Coronavirus : Crises, Hirak et Décantations ». Les professionnels de l’information et des médias sont invités, samedi prochain, à la rencontre avec les communicants-es, à l’occasion de la présentation de cet ouvrage, édité par l’association précitée, dès 10H30, au Centre d’information et de Documentation sur les droits de l’Enfant et de la Femme (CIDDEF), sis au 05, Rue Ibn Hazm, Sacré-Cœur, Alger.

L’agresseur de la polyclinique d’Ain-Naâdja arrêté
Un individu qui a agressé des fonctionnaires de la santé dans la polyclinique de la cité « 720 Lgts à Aïn-Naâdja » a été arrêté, hier, par les services de la Sûreté nationale, selon un communiqué de la DGSN. La 9e Sûreté urbaine d’Ain-Naâdja a été alertée par la sûreté de la wilaya d’Alger concernant un individu qui a agressé des fonctionnaires de la santé au niveau d’une polyclinique. Une fois sur place, les éléments de la sûreté qui ont découvert un individu en état d’hystérie aiguë, suite à sa prise d’une overdose de comprimés psychotropes, ont procédé à son arrestation. À l’issue des investigations, il s’est avéré que le mis en cause avait agressé, à l’arme blanche, deux médecins femmes ainsi qu’un agent de sécurité et de prévention chargé du gardiennage et brisé la porte du bureau du médecin de garde. Par ailleurs, les services de sûreté de wilaya relevant de Bir Mourad-Raïs, ont arrêté un suspect au niveau de la station de bus d’El-Mouradia en possession de 5 barres de cannabis (479 grammes), d’un téléphone portable et d’un montant de 3 240 Da, précise la même source.

Google promet de respecter la vie privée des internautes
Google a rassuré le public qu’il ne pistera plus individuellement les internautes une fois qu’il aura abandonné les « cookies » tiers qui lui permettent de vendre des espaces publicitaires ultra personnalisés, mais qui hérissent les défenseurs de la confidentialité des données. Le géant de la recherche en ligne a annoncé, hier, qu’il allait tester son nouveau système de ciblage publicitaire fondé sur des groupes d’audience, avec certains annonceurs à partir du deuxième trimestre de cette année. Les cookies dits « tiers » sont des petits fichiers texte qui collectent des données au gré de la navigation, et servent à cibler les utilisateurs avec des pubs ultra personnalisées. Synonymes de pistage en continu, ils inspirent un dégoût croissant, au point que l’Europe et la Californie (Etats-Unis) notamment, ont adopté des lois pour mieux protéger la confidentialité des informations personnelles. « Aujourd’hui, nous disons explicitement qu’une fois que les cookies tiers seront supprimés, nous ne construirons pas d’identificateurs alternatifs pour pister les individus quand ils surfent sur la toile, et nous ne les utiliserons pas non plus dans nos produits », a déclaré dans un communiqué David Temkin, responsable des produits publicitaires et de la confidentialité chez Google. Le groupe californien travaille sur un système différent, censé améliorer le respect de la vie privée. Au lieu de cibler les internautes individuellement, les annonceurs viseront des segments d’audience – les « FLoC » – comprenant des centaines ou milliers de personnes. Google définira ces segments en fonction de la navigation des utilisateurs. « Les individus seront cachés dans des foules de personnes qui partagent les mêmes intérêts », a détaillé David Temkin.