film historique sur la révolution

LEGS DE LA RÉVOLUTION ALGÉRIENNE OFFERT PAR L’ITALIE : Des documents exclusifs seront dévoilés le 5 juillet

Dans une déclaration à la Radio algérienne, le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, a fait savoir que son département a pu transcrire à ce jour près de 36 00 témoignages vivants de moudjahidine dans le cadre de ses efforts pour la constitution d’une base de données mise à la disposition des étudiants et des chercheurs en histoire sur la Guerre de libération nationale.

S’exprimant lors de l’émission La matinale de la Culturelle, de la chaîne thématique Radio Culture, dans le cadre de la demi-journée fil rouge de la Radio, dimanche, à l’occasion de la commémoration du 77ème anniversaire des massacres du 8 Mai 1945, le ministre Rebiga a révélé que son département a reçu un don de l’Italie lors de la 25ème édition du Salon international du livre d’Alger, consistant en des documents et des enregistrements exclusifs, qui seront dévoilés, at-il annoncé « pour la première fois lors des prochaines festivités du 60ème anniversaire du recouvrement de l’indépendance », a aussi appelé à plus d’efforts pour l’enrichissement de cette base de données. À propos des préparatifs en cours pour la célébration du 60ème anniversaire du recouvrement de l’indépendance, le ministre a assuré qu’ils avancent convenablement pour la mise en œuvre du programme et décisions des plus hautes autorités du pays et garantir leurs succès. Il a ajouté à ce propos l’installation d’une commission sous la houlette du Premier ministre comprenant 12 départements ministériels. Dans le même sillage, l’invité de Radio Culture a rappelé que les festivités dureront une année complète avec plus de 600 activités au niveau national avec des programmes destinés aux jeunes via les nouveaux moyens de communication.

Le Colloque sur « Les amis de la révolution algérienne » pour bientôt
Quant au colloque « Les amis de la révolution algérienne », qui aura lieu les 17 et 18 mai courant, le ministre a indiqué que c’est là un événement très important et qui bénéficie de l’attention des plus hautes autorités du pays.
Le ministre a confirmé la participation, aussi bien de l’étranger que d’Algérie, de personnalités de renom qui avaient soutenu la Révolution algérienne. Sur un autre registre et non des moindres, puisqu’il s’agit de la levée du caractère secret sur les archives algériennes se trouvant en France et dans d’autres pays amis, le ministre a expliqué que son département « accorde une attention très particulière à ce dossier », notamment à travers l’installation de commissions au niveau du Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, et qui se chargent « de l’étude de tous les dossiers relatifs à la mémoire », ajoutant que des actions se poursuivent pour la récupération des archives, affirmant qu’il s’agit là d’un « un des devoirs nationaux ». En réponse à une question relative aux martyrs disparus, le ministre a indiqué que « c’est là une autre question épineuse qui s’ajoute aux autres crimes coloniaux », rappelant les découvertes, « dans 12 wilayas, de plusieurs puits et fosses communes comprenant de 10 à 300 martyrs ». Le ministre a assuré la poursuite des opérations de recherches et l’exhumation des cadavres remontant à l’époque coloniale pour les enterrer dans le carré des martyrs en reconnaissance de leurs sacrifices pour la libération du pays.
R. N.