covidp3

LE VARIANT ANGLAIS DU CORONAVIRUS ARRIVE EN ALGÉRIE : Appel au lancement immédiat d’une enquête épidémiologique

Aussitôt confirmée, l’arrivée du variant britannique en Algérie, comme révélée par l’Institut Pasteur, les professionnels de la santé ont appelé à une vigilance stricte et le respect rigoureux des mesures de prévention contre la propagation du virus.

«Le variant n’est pas une source d’inquiétude particulière », mais, sa « forte transmissibilité » fait craindre une remontée de la pandémie en Algérie. En effet, jeudi soir, l’Institut Pasteur d’Algérie a annoncé la détection de deux cas du variant britannique du coronavirus sur des PCR positives, datées du 19 février 2021. Selon un communiqué de presse de l’IPA, « deux variant britanniques portant les mutations N501Y et D614G avec délétion des positions 69-79, qui sont des signatures génétiques de ce variant (détecté pour la première fois le 20 septembre 2020 dans la ville de Kent en Grande Bretagne) ». Il a précisé que « ces deux souches mutantes ont été détectées chez un membre du personnel de santé de l’EHS de psychiatrie de Cheraga (isolé actuellement) et chez un immigré venant de France pour l’enterrement de son père ». Selon l’IPA, « des alertes ont eu lieu auparavant (notamment au CHU Béni-Messous et récemment à l’EPH Zmirli) et dont les résultats de la recherche des quatre variants (de Grande Bretagne, d’Afrique du Sud, du Brésil et du Japon) ont été négatifs (souche classique) ». « Sur le plan épidémiologique, l’Algérie a enregistré ces dernières semaines une certaine stabilité du nombre de cas de contamination par le coronavirus Covid-19 », a constaté l’Institut, qui a rappelé que « la grande attention portée aux mesures de distanciation sociale et le port du masque de protection dans le cadre du protocole sanitaire sont les meilleurs garants du maintien de la stabilité enregistrée actuellement ».
Effectivement, la situation épidémiologique est actuellement « stable », selon les déclarations du ministre de la Santé et de nombreux spécialistes du domaine, notamment les membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie dans notre pays. Sauf que cette situation reste « favorable » à l’apparition d’autres souches du coronavirus et l’augmentation des cas de contamination avec surtout l’allégement de toutes les mesures de restriction dans les différents secteurs d’activité et le relâchement manifeste observé chez les citoyens concernant les mesures barrières. D’ailleurs, le retour au confinement et à plus de restrictions, notamment sur les voyages, ne sont pas à écarter pour briser la dynamique d’un éventuel rebond de l’épidémie et le contrôle de la propagation de cette nouvelle souche.

Dr Bekkat : « La variant est huit fois  plus transmissible »
Ainsi, membre du Comité scientifique, Dr Mohamed Bekkat Berkani a révélé, hier, que la nouvelle souche britannique qui vient d’apparaitre en Algérie présente les mêmes symptômes que la première, sauf qu’elle est plus « transmissible ». Soit, huit (08) fois plus. « Nous nous attendions à l’apparition de cette nouvelle variante dans notre pays », a-t-il déclaré, confirmant ainsi l’information de l’IPA. Détaillant davantage, il a précisé que « cette souche a les mêmes symptômes que la souche classique. Son danger réside dans la vitesse de sa transmissibilité. Elle peut atteindre huit fois plus que celle de la souche classique. Il faut cependant commencer les enquêtes épidémiologiques pour isoler les cas suspects jusqu’à ce que nous puissions contrecarrer cette souche ». « Soupçonnés d’une transmissibilité accrue, ces nouveaux SARS-CoV-2 suscitent des inquiétudes… Très clairement, on craint une troisième vague de Covid-19 », a-t-il alerté.

L’appel de Berkani à la CAF
Également le Dr Bekkat s’est exprimé sur la fermeture des aéroports au trafic international, décision qui entre en vigueur à partir du 1er mars au 31 du même mois, expliquant qu’une telle mesure était d’une grande importance au regard de la situation sanitaire cruciale, marquée par une certaine stabilité et «sous contrôle», a-t-il noté. Relevant un relâchement dans les mesures de prévention contre la Covid-19, Berkani a exhorté la population à revenir au respect des mesures barrières et à la vigilance. Aussi, voit-il que la meilleure solution pour endiguer l’épidémie réside en l’accélération de la campagne nationale de vaccination, la fermeture de l’espace aérien, le port du masque et le respect des mesures barrières. Aussi, le médecin a appelé la Confédération africaine de football à surseoir aux deux rencontres impliquant les représentants de l’Algérie, en l’occurrence le CR Belouizdad et l’ES Sétif avec des équipes sud-africaines, pour le compte de la Ligue des champions.

« Sputnik V est efficace contre le variant »
De son côté, le virologue Yahia Mekki a affirmé que les vaccins acquis par l’Algérie sont efficaces contre les variants. Dans une déclaration à Ennahar, le Dr Mekki a rassuré que « SputnikV, Pfizer et Moderna luttent contre la nouvelle souche de la Covid-19 apparue en Grande-Bretagne, Brésil et Afrique du Sud». Ajoutant que tous les vaccins développés jusqu’à présent sont efficaces et que les pays doivent acheter une grande quantité possible. Avant de conclure que le respect des mesures barrières reste obligatoire pour lutter contre le virus. Par ailleurs, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a souligné, jeudi après-midi que « le variant n’est pas une source d’inquiétude particulière » et que « nos experts sont à l’affut pour toute éventualité d’apparition d’un variant », faisant comprendre que ce risque n’est pas à écarter et tout sera communiqué dans la transparence en cas d’enregistrement d’un variant ». Cette déclaration a été faite avant l’annonce de l’apparition de deux cas du variant britannique en Algérie.
Sarah Oubraham