élection

LE TAUX DE PARTICIPATION AU VOTE ATTEINT 33,06% à 17h : Le populisme a échoué

L’élection présidentielle du 12 décembre a eu lieu. Les Algériens ont voté hier pour élire le prochain président de la République. Donc le nouveau locataire du palais d’El Mouradia va être officiellement connu aujourd’hui ; À moins qu’il y aurait un 2e tour. L’ANIE, qui s’est exprimée à plusieurs reprises hier, au fur et à mesure que le déroulement de l’élection évoluait, a annoncé un taux de participation de 33,06% arrêté à 17H00. Mohamed Charfi, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections, a estimé la participation électorale de «positive». Autrement dit, une participation «acceptable» dans la mesure où la loi électorale algérienne ne fixe pas un seuil au niveau de la participation des électeurs.

ORGANISANT SES PREMIÈRES ÉLECTIONS
L’ANIE néglige la contestation et évoque une participation « positive»

Contrairement aux précédentes échéances électorales, organisées jusque là par l’administration, les chiffres relatifs au taux de participation aux élections présidentielles tombaient au compte-goutte, tout au long de la journée d’hier.

Mohamed Charfi, président de l’Anie (Autorité nationale indépendante des élections), qui était l’homme fort de la journée, puisque c’est son instance qui organise, pour la première fois ces élections, a fait sa première intervention à la presse vers les coups de 10h pour se contenter d’annoncer que « 95% des bureaux de vote à travers le pays fonctionnent normalement et continuent d’accueillir les électeurs ». À ce titre, M. Charfi a qualifié la participation d’ « appréciable », sans communiquer de chiffres à ce sujet, soulignant, néanmoins « une augmentation notable dans le taux de participation de la communauté nationale établie à l’étranger ». Ainsi, un taux de participation de plus de « 11% » a été enregistré à la ville de Lyon (France) », alors que ce taux a dépassé les 14% » aux Emirats arabes unis, a-t-il affirmé. De son côté, le vice-président de l’ANIE, Abdelhafid Milat a indiqué que le processus électoral avait débuté à 8h00 à travers les centres de vote, répartis sur l’ensemble du territoire national, ajoutant que l’autorité « reçoit toujours des rapports de ses délégations de wilayas » qui font état d’une « forte affluence » des électeurs sur les bureaux de vote. Il a également cité quelques données relatives au scrutin, qui est encadré par « plus de 500 000 personnes réparties sur tous les centres et bureaux de vote ». Milat a également précisé que le nombre de centres de vote consacrés à ce scrutin s’élevait à 66 410 à travers le territoire national, englobant 427 000 bureaux de vote. Toutefois, vers les coups de 13H, le premier taux de participation est communiqué par Chorfi. Il a été arrêté à 11h et il était de l’ordre de 07.92%, contre 7.22% à Oran, 6.05% à Constantine et 7.02% à Annaba.
Le taux le plus important a été au niveau de Tindouf avec 17.83%, tandis que le taux le plus faible était à Tizi Ouzou avec 0.02%. Charfi a considéré que « ce taux reste faible pour certains par rapport au taux enregistré à la présidentielle de 2014 à la même heure », avant d’ajouter que dans 16 wilayas, le taux de participation, ce jeudi, a augmenté par rapport à ceux enregistrés lors de l’élection de 2014.
Il aura fallu attendre 14H, pour avoir les premiers chiffres relatifs à la participation dans les wilayas, qui ont été eux aussi arrêtés à 11H. Ainsi, la participation à Alger, était de l’ordre de 4.77%.
Par ailleurs, Charfi a salué la présence « importante » des représentants des cinq candidats au niveau des bureaux et centres de vote à travers le pays, faisant savoir que le nombre des représentants des candidats présents jusqu’à 11H00 était de 18.762 représentants au niveau des centres de vote et 51 999 représentants au niveau des bureaux de vote. Cela « renforce davantage la transparence et garantit la protection et la sauvegarde de la voix du peuple », a-t-il soutenu.

Les opérations de vote suspendues à Tizi Ouzou et Bejaïa !
Dans l’après-midi, et malgré les assurances du président de l’ANIE, qui précisait que des incidents minimes ont été enregistrés, l’opération électorale a été arrêtée à Tizi Ouzou pour des raisons de sécurité. « Le déroulement du scrutin a enregistré des troubles au niveau des wilayas du Centre -est, où l’opération a été suspendue à Tizi-Ouzou pour des raisons sécuritaires », a précisé le délégué de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Youcef Ghabi. Le responsable a souligné, que sur les 697 centres de vote que compte la wilaya, cinq seulement ont été ouverts dans la matinée, mais ces derniers ont été fermés pour des raisons sécuritaires, à cause notamment des marches organisées dans la wilaya. Même situation à Bejaia, où la majorité des centres de vote n’ont pas été ouverts, au moment où le petit nombre de bureaux ouverts ont dû fermer leurs portes sous la pression des manifestants.

Un taux de participation de 20,43% à 15h00
Malgré ces dérapages, l’ANIE a continué de communiqué les chiffres quant au taux de participation. En effet, vers les coups de 16H30, le président de cette Autorité a dévoilé que ce taux a atteint 20,43% à 15h00. Précisant que ce taux a dépassé les 25% dans 20 wilayas, Charfi a qualifié ce taux de « positif ».
Les taux les plus élevés ont été enregistrés, notamment, dans les wilayas de Naâma avec 30,79% suivies d’Adrar (30,52%), Bechar (30,25), Laghouat (29,93%), Tamanrasset (29,11%) et de Sidi Bel Abbes (27,52%), a précisé M. Charfi.
À l’heure où nous mettons cet article sous presse, l’opération de vote se poursuivait toujours, et ce, en parallèle des manifestations dénonçant la tenue du scrutin.
Lamia Boufassa