Saidi au forum du Courrier d'Algérie

LE MOUVEMENT CITOYEN EN COURS ET LA FEUILLE DE ROUTE DU PRÉSIDENT : Réunion aujourd’hui du Bureau national du MSP

Le Bureau national du Mouvement pour la société de la paix (MSP) se réunira, aujourd’hui, au siège de son parti à Alger, a-t-on appris, hier, du vice-président Abderrahmane Saïdi. L’ordre du jour de cette réunion portera éventuellement sur le mouvement citoyen en faveur du changement du système en place et la réponse apportée jusque-là, par la feuille de route du Chef de l’État à l’appel du mouvement populaire pacifique à travers le pays.

La réunion du Bureau national du MSP intervient alors que les Algériens attendent de nouvelles réponses du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, après leur mobilisation de vendredi dernier, notamment à travers la lettre qu’il adressera à la Nation, à l’occasion du 19 mars, fête de la Victoire. Présidé par le président du parti, Abderrezak Makri, le Bureau national du MSP assure l’administration et la direction du parti dans le cadre des attributions que lui délègue le Majliss Echourra (Conseil consultatif). Le MSP devrait appeler, à travers un communiqué, à déclarer le retrait définitif du chef de l’État. Pour notre interlocuteur «l’esprit révolutionnaire existe toujours chez le peuple algérien. Nous l’avons bien constaté pendant le mouvement citoyen» citant, notamment à travers les drapeaux nationaux et les slogans « comme par exemple : “la Washington, la Paris, h’na nasnaâ erra’is !”, (ni Washington, ni Paris c’est nous qui désignons le président !)», considère Abderrahmane Saïdi. Pour ce responsable au MSP, les jeunes, qui sont « en majorité dans les marches citoyennes, tiennent toujours à l’esprit de novembre 1954, qui se manifeste, notamment dans leur refus de toute ingérence étrangère». Dans une live vidéo diffusée sur sa page des réseaux sociaux, au soir de samedi dernier, le président du MSP, Abderrezak Makri, a considéré le mouvement citoyen contre le système politique en place comme «une source de grande fierté, qui nous a relevé la tête haute devant les autres nations». Poursuivant, il dira que « cela fait de longues années que nous tentions, au MSP, avec d’autres partis et personnalités, à sensibiliser les Algériens,  mais on voyait que nous étions isolés, comme si le peuple ne comprenait pas ce que nous disions» a-t-il lancé. «Mais, nous considérons que ce grand effort que nous avions mené, depuis ces longues années a contribué à une prise de conscience et a aidé les gens à comprendre qu’ils ont été trahis par le système politique », a-t-il noté. Pour le premier responsable du MSP, «la légitimité de ce mouvement est plus au-dessus de la légitimité de la Constitution », lançant des avertissements à ceux qui tenteront des «manœuvres visant à dévier ce mouvement populaire pacifique vers la violence  et le désordre», affirmant que «le pouvoir refuse jusqu’à maintenant de répondre aux revendications des Algériens ».
Hamid Mecheri