MDN

LE MAROC REDOUBLE DE FÉROCITÉ CONTRE L’ALGÉRIE : Le MDN déjoue 35 000 cyberattaques par jour

Si les hostilités répétitives nous venant du voisin de l’Ouest est un Secret de Polichinelle, depuis sa liaison dangereuse avec l’entité sioniste le Maroc a redoublé d’agressivité envers l’Algérie. C’est peu dire par rapport à l’opération d’espionnage Pegasus. Récemment en effet, le Makhzen a eu recours à une autre société de production de logiciels espions- la firme israélienne « Quadream » basée au Chypre- pour en lui fournir sous la table une autre logistique. Bref, la stratégie de nuire à l’Algérie n’a pas changé, si ce n’est d’attaquer davantage pour porter préjudice aux institutions. Mais l’entreprise est vaine, à considérer notamment les milliers d’attaques ciblant les sites des institutions du pays qui ont buté sur l’échec. Ainsi, nous apprend une source sécuritaire, les services spécialisés du ministère de la Défense nationale déjouent en moyenne 35 000 cyberattaques par jour, dont l’essentiel des agressions viennent du Maroc, suivi par des pays européens et asiatiques. En effet, les experts informatiques du MDN en collaboration avec les différents services de sécurité veillent 24H sur 24H sur la sécurité des installations informatiques parmi les plus sensibles et donc les plus exposées aux attaques des sbires internet du Makhzen. Autrement, les officiers de l’ANP aguerris aux techniques de riposte ont repoussé tous les plans d’attaque visant « à déstabiliser le pays, à semer la discorde et à promouvoir des idées destructrices et des discours de haine pour servir des agendas étrangers », souligne la même source, précisant que le bouclier sécuritaire contre ses tentatives d’intrusion dans les systèmes informatiques est resté infranchissable en dépit de la multiplication des cyberattaques marocaines dirigées contre l’Algérie durant ces derniers mois. D’ailleurs pour faire face à cette hausse inédite des attaques marocaines, le MDN a fait appel à des compétences « très expérimentées dans le domaine de l’informatique », et lesquelles travaillent sans fermer les yeux pour faire face aux agressions électroniques. D’ailleurs, selon la même source, les résultats sont là : « les hackers marocains n’ont réussi à pirater aucun site web », alors que les services du MDN réussissent à identifier rapidement le pays à l’origine des attaques. Par ailleurs, les tentatives de piratage du site officiel du ministère de la Défense dépassaient 70 %, alors que le taux des tentatives ciblant ses e-mails est de 60 % par jour.
Farid Guellil