APN

LE FLN, RND, MSP, FEM, EL BINAA ET LES INDÉPENDANTS : De prétendus vainqueurs en attendant les résultats de l’ANIE

Les premiers résultats établis sur la base des dépouillements effectués et même bouclés dans certaines représentations locales esquissent l’amorce d’une tendance favorable aux « grands partis » politiques qui décrocheraient la majorité des sièges dans la future APN.

Selon les premiers chiffres donnés par les représentants de l’ANIE pour certaines wilayas, Le FLN, le RND, le MSP, le Front El Moustakbal, El Binaa et les indépendants seraient les vainqueurs de cette élection. Les femmes, malgré un mode électoral qui impose une parité avec les hommes, seraient, en revanche, les grandes perdantes de l’élection. Ainsi, leur nombre serait bien inférieur à celui de l’Assemblée sortante, où elles étaient plus d’une centaine élues à la faveur de la politique des quotas. Alors que l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a affirmé samedi que l’annonce des résultats des législatives ne se fera pas avant quatre jours soit 96h conformément à la loi et aussi à cause de la complication de l’opération de dépouillement, certains partis politiques à l’instar du MSP et du FLN ont fait des sorties médiatiques très précoces avançant leur victoire dans cette échéance électorale.

Baadji et Makri se frottent les mains
En effet, sans attendre l’annonce officielle de l’ANIE, seule partie habilitée à déclarer les résultats, et le nombre de sièges gagnés par chaque parti ou indépendant, certaines formations politiques jouent sur un autre fil, en multipliant leurs sorties médiatiques seulement à peine 24h après la fin de l’opération de vote pour déclarer leur « victoire  anticipée » dans ce rendez-vous. C’est d’ailleurs le cas du président du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) qui a annoncé, dimanche, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, qu’il est à la tête des résultats du vote dans la plupart des wilayas et dans la communauté algérienne à l’étranger. « Nous saluons les citoyens qui ont voté pour nos listes à l’intérieur et à l’extérieur du pays », a précisé le même communiqué signé par le président du mouvement Abderezak Makri. Avertissant « qu’il y a de nombreuses tentatives pour changer les résultats en fonction des pratiques antérieures, ce qui aura des conséquences néfastes pour le pays et l’avenir du processus politique et électoral », a mis en garde le président du MSP. Le parti de Makri n’est pas le seul à avoir anticipé sur les résultats de l’élection. Selon l’ANIE, ces résultats seront prononcés probablement mercredi conformément à la loi. « L’annonce des résultats prendra plus de temps, car la réception des procès de dépouillement dure entre 3 et 4 jours, c’est pourquoi les résultats des législatives peuvent ne pas être annoncés avant les 96h, conformément à la loi organique des élections », déclare Mohamed Charfi, ajoutant que, l’Autorité « ne ménagera aucun effort pour réduire cette durée (96 heures) dans la mesure du possible, ce à quoi aspirent les électeurs et les candidats en particulier » affirme Charfi. Concernant le deuxième parti qui a proclamé « sa victoire », il s’agit du parti FLN, à travers son sénateur Benzaim qui a écrit sur sa page Facebook «  le peuple a réitéré sa confiance en le FLN », « une victoire méritée, nous restons fidèles à la déclaration du 1er novembre » s’est-t-il engagé , également le secrétaire général du parti Abou el Fadl Baadji a déclaré aux medias « il y a certains qui tentent de faire de la pression et changer les résultats après avoir confirmé notre victoire» en s’adressant à d’autres partis concurrents sans avancer de noms. Du coup, ces sorties et les déclarations précoces sur les résultats des législatives nous laissent demander si le but est de faire une pression sur l’ANIE ? Ou encore celui de perturber le bon déroulement de l’opération de dépouillement et de comptage des votes ? D’autant plus que ces derniers savent bien que la nouvelle APN ne verra pas une majorité et que l’écart entre les formations politiques sera réduit, chose qui a été confirmée également par les experts et les observateurs de la scène politique. Par ailleurs, et afin d’avoir un avis sur ces sorties, nous avons pris contact avec le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali. Mais, le chef du parti engagé dans la course des législatives a refusé de commenter sur la question, ou même de faire d’autres déclarations qui risquent d’accentuer davantage les tensions.

L’ANIE répond et dénonce
L’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), a répondu à ce genre de déclaration en indiquant dans un communiqué rendu public : « Des déclarations et des communiqués émanant de certaines parties habituées à ce genre de pratiques, sans fondement ni crédibilité, portent atteinte à l’engagement de l’Autorité indépendante et sa transparence reconnus à l’intérieur comme à l’extérieur », écri-t-elle, ajoutant que ces mêmes déclarations «font croire qu’elle (ANIE) est incapable de protéger les voix des électeurs et appellent le président de la République à assumer ses responsabilités, dans une expression empreinte de menaces et d’avertissement ». Pour elle, ceci «touche à l’éthique de l’État et à l’édification de l’Algérie nouvelle et se veut comme un appel à peine voilé à semer désordre et doute ». L’ANIE a réitéré son sens de « responsabilité », s’estimant « digne de confiance » pour agir dans « la transparence » a-t-elle conclu.
Sarah Oubraham