tebbounep3

LE BALLET DES CONSULTATIONS POUR LA FORMATION D’UN GOUVERNEMENT SE POURSUIT : Makri et Zitouni chez le président Tebboune

Deuxième jour des consultations organisées avec les partis politiques et les indépendants qui siégeront dans la nouvelle Assemblée, le MSP d’Abderezak Makri et le RND de Tayeb Zitouni ont été longuement reçus, en compagnie de leurs cadres dirigeants, hier, par le président Tebboune, au palais d’El Mouradia.

Deux formations représentant de deux courants politiques, qui disposent à elles seules de 123 sièges, ainsi consultées avant de se fixer sur le gouvernement post-législatives.
Au sortir de l’audience présidentielle, et contrairement au patron du parti FLN qui n’a pas caché ses ambitions d’entrer en force dans le gouvernement, le chef du parti islamiste n’a pas montré ses cartes. Bien plus, il s’est contenté de propos vagues pour rapporter la teneur de l’échange qu’il a eu avec le locataire d’El Mouradia. « Nous avons été reçus par le président de la République qui a fait part de ses opinions et de ses orientations quant à comment aborder l’après -législatives. Nous avons abordé plusieurs sujets à l’occasion, notamment aux plans économique et politique, et parlé des aspects présents et futurs », a déclaré Makri au terme de sa rencontre avec le chef de l’État. Et à lui d’ajouter que cette « longue » rencontre a été « riche et bénéfique » alors que les deux parties ont convenu de « garder constamment le contact » dans la foulée de la formation du staff gouvernemental.

Le RND veut un gouvernement de compétences
Deuxième à avoir été reçu par le chef de l’État pour un parti classé en quatrième position dans l’Assemblée, le RND dirigé par Tayeb Zitouni, lui, soutient le critère de compétence dans la formation du prochain gouvernement et « non pas » un gouvernement de « partage de butin ». Et non, selon le chef du parti, un Exécutif élaboré suivant le nombre des sièges comme l’avait défendu son alter-égo Abou el Fadl Baadji de l’ex-parti unique.
Ainsi, l’audience avec le chef de l’État a été « fructueuse », s’en réjouit Zitourni, lequel a précisé qu’il a abordé avec le Président les législatives du 12 juin et la formation du nouveau gouvernement, comme objet des consultations. Pour l’élection du 12 juin, le SG du RND estime devant le chef de l’État que le rendez-vous « a confirmé que l’État poursuit sa marche avec l’édification graduelle de ses institutions ».
Au cours de l’audience, les deux parties ont évoqué également le rôle de la classe politique nationale, laquelle « est tenue de contribuer aux efforts visant à remédier aux lacunes enregistrées et à capitaliser sur les points positifs ».
Farid Guellil