FLN

Le 63e anniversaire de l’équipe du FLN fêté dans l’indifférence : Les 7 héros encore en vie témoins de l’ingratitude du monde du sport

C’est dans l’indifférence que la légendaire équipe du FLN a célébré son 63ème anniversaire, dans un comportement qui n’honore pas la famille du sport algérien en général et du football en particulier.
Au moment où le sport roi dans le pays est secoué par une crise au niveau de son sommet, conjugué à un marasme qui marque la vie quotidienne de ses clubs, y compris ceux de l’élite, l’on a oublié à rendre hommage aux peu de joueurs encore en vie qui ont mené un combat à leur manière un peu partout dans le monde pour faire entendre la cause algérienne.
Sur le plan officiel, seule Salima Souakri, secrétaire d’Etat chargé du sport de l’élite, s’est ‘’souvenu’’ du onze de l’indépendance à l’occasion de leur 63e Anniversaire, alors que le Ministère du sport a posté, sur sa page Facebook, hier en début d’après-midi un reportage vidéo sur Rachid Mekhloufi et ses compagnons, et leur parcours dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie.
Un geste par lequel ce département ministériel a tenté de rattraper son ‘’oubli’’, tout comme le ministère des moudjahidines, le comité olympique etc…
Naturellement, cette équipe, fondée le 13 avril 1958, méritait mieux. Il y a lieu de rappeler dans ce registre que son rôle était avant tout politique pour montrer aux Français de métropole que même des footballeurs professionnels s’impliquent dans la cause algérienne, quitte à renoncer à leur statut. Les autorités françaises obtiennent facilement la non-reconnaissance de cette équipe par la FIFA. Malgré cette interdiction de jouer, l’équipe du FLN réalise une tournée mondiale d’environ quatre-vingts rencontres, notamment en Europe, en Asie et en Afrique. Ces matchs font connaître à travers le monde la cause algérienne et sa guerre d’indépendance. L’équipe cesse d’exister en 1962, laissant la place à l’équipe nationale d’Algérie.
Mais comme la culture de l’oubli est désormais ancrée dans les esprits de certains, les sept joueurs, encore en vie, de cette équipe qui était composée de 33 éléments, ont dû fêter dans la déception l’anniversaire de leur glorieuse formation.
Ce n’est certainement pas le message tardif de FAF, qui s’apprête à élire un nouveau président ce soir, posté sur son site officiel pour rectifier le tir, qui va le réconforter.
Dans ce message, la première instance footballistique nationale a tenu à rendre «un vibrant hommage à tous ces hommes qui, au prix d’un lourd sacrifice, ont contribué au combat pour le recouvrement de l’indépendance de l’Algérie».
Et de poursuivre : «Aujourd’hui, des 32 vaillants footballeurs qui formaient cette équipe, devancière de celle de l’Armée de libération nationale (ALN), sept joueurs sont toujours en vie en l’occurrence Mohamed Maouche, Hamid Zouba, Rachid Mekhloufi, Abdelkrim Kerroum,, Smaïn Ibrir, Dahmane Defnoun et Mohamed Soukhane. La Fédération algérienne de football leur souhaite longue vie et une bonne santé afin qu’ils puissent perpétuer cette flamme qu’entretiennent leurs successeurs des générations actuelle et future».
Que tous ceux qui ont ignoré, volontairement ou involontairement, l’anniversaires des héros de l’équipe du FLN sachant que la revalorisation du sport en particulier, passe inéluctablement par la revalorisation des repères, des valeureux, des bosseurs, dans tous les domaines.
Force est de constater néanmoins, que la culture et la notion de l’Etat peinent à trouver chemin chez certains.
Hakim S.