Cerbah

L’ANCIEN GARDIEN INTERNATIONAL, MEHDI CERBAH, EST DÉCÉDÉ : Le football algérien perd une légende

L’ancien gardien de but international algérien, Mehdi Cerbah, est décédé hier à l’âge de 68 ans des suites d’une longue maladie, a appris l’APS auprès de ses proches. Né le 3 janvier 1953 à Alger, Cerbah a entamé sa carrière professionnelle à l’USM Alger, qu’il avait rejoint en tant que junior en 1969 avant de rejoindre la JS Kabylie en 1972, avec laquelle il avait passé huit saisons, pour s’engager ensuite avec le RC Kouba (1980-1982), remportant au passage le seul titre du championnat de la formation koubéenne (1981). Il compte une seule expérience à l’étranger sous les couleurs du club canadien de Manic de Montréal (1982-1983), avant de retourner au RCK avec lequel il mettra fin à sa carrière en 1986 à l’âge de 33 ans. Avec l’équipe nationale, Cerbah avait pris part notamment à la Coupe du monde 1982 en Espagne, contribuant à l’excellent parcours réalisé par les « Verts » en terre ibérique. Il compte 62 sélections. En tant qu’entraîneur, il avait été sur le banc de plusieurs clubs en Algérie tels que l’USM Blida et la JSM Béjaïa, alternant les rôles entre entraîneur des gardiens de but et celui d’adjoint. Sa dernière expérience était avec le club qatari d’Al-Sadd (2007-2013), comme entraîneur des gardiens. L’enterrement du défunt aura lieu au cimetière de Sidi Yahia, à Alger.
R. S.

L’Algérie 73e actionnaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)
L’Algérie est devenue le 73e actionnaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), en achevant son processus d’adhésion en ce mois d’octobre, a annoncé la BERD, dans un communiqué publié sur son site web. «Nous sommes heureux d’accueillir l’Algérie comme notre dernier actionnaire et sommes impatients de travailler ensemble et de discuter des prochaines étapes de notre coopération conjointe, notamment pour que l’Algérie devienne un bénéficiaire des opérations de la Banque», a indiqué, à cette occasion, la présidente de la BERD, Odile Renaud-Basso.

Saisie de 390 pièces de monnaie archéologiques à Bordj Bou Arreridj
Les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de Bordj Bou Arreridj ont saisi 390 pièces de monnaie archéologiques datant de l’époque romaine et appréhendé cinq suspects âgés entre 34 et 38 ans, a indiqué jeudi un communiqué de ce corps constitué. Cette opération fait suite à des informations parvenues aux éléments de cette même brigade faisant état de trois personnes s’adonnant à un trafic de pièces archéologiques, a précisé le communiqué, ajoutant qu’après l’identification de ces personnes, un plan d’action a été élaboré pour les appréhender. Les suspects ont été interpellés à bord d’un véhicule sur l’autoroute Est-Ouest (station de service de Ain Zada), à la sortie Est de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, a indiqué le même document, soulignant qu’après la fouille du véhicule, 390 pièces de monnaie archéologiques ont été retrouvées à l’intérieur, ainsi que des outils et des équipements de détection de métaux. L’enquête a démontré que les pièces saisies, provenant d’une des wilayas du Centre, sont en bronze, en cuivre et en argent et remontent à l’époque romaine (IIe siècle), à la période du règne de l’empereur Septime Sévère, a-t-on noté. Les procédures de l’extension de la compétence ont également permis d’arrêter deux autres personnes impliquées dans cette affaire, le véhicule utilisé et 12 téléphones portables, a ajouté la même source.

Facebook adopte un nouveau nom : Meta
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a annoncé jeudi que la maison mère allait désormais s’appeler Meta, pour mieux représenter l’ensemble de ses activités, des réseaux sociaux à la réalité virtuelle, mais les noms des différents services resteront inchangés. Le fondateur du géant des technologies, accusé de faire passer les profits avant les humains par une lanceuse d’alerte et de nombreux élus, a choisi « meta » – « au-delà » en grec ancien – pour montrer qu’il y a « toujours plus à construire ». « Nous avons beaucoup appris en nous confrontant à de nombreux problèmes », a-t-il déclaré, jugeant qu’il est désormais temps de tirer les leçons pour « construire le prochain chapitre ». Cette annonce a été faite au terme d’une heure et demie de présentation du « metaverse », « métavers » en français pour méta-univers. Selon lui, le métavers représente l’avenir de l’internet, après les ordinateurs et les téléphones portables, auquel le public aura accès pour interagir, travailler ou se divertir via les technologies (lunettes de réalité augmentée, casques de réalité virtuelle, etc.). Ce changement de nom est interprété comme une manœuvre de distraction par les critiques du groupe californien, empêtré dans les scandales et controverses, de la désinformation à la confidentialité des données en passant par le respect du droit de la concurrence. La firme « pense qu’une nouvelle marque peut l’aider à changer de sujet », a déjà réagi la semaine dernière une ONG de militants anti-Facebook, ironiquement baptisée « le vrai conseil de surveillance de Facebook (« The Real Facebook Oversight Board »), quand des rumeurs de changement de nom circulaient. La colère des autorités et de la société civile s’est amplifiée ces dernières semaines à la faveur des révélations d’une lanceuse d’alerte, Frances Haugen, qui montrent que Facebook a choisi d’ignorer une partie des dangers – contenus toxiques sur Instagram pour les adolescents, désinformation qui nuit à la démocratie, etc. – par souci de préserver ses profits.

Au moins 379 personnes ont perdu la vie en prenant un selfie
Au moins 379 personnes à travers le monde ont perdu la vie alors qu’elles étaient en train de prendre un selfie, entre janvier 2008 et juillet 2021, selon une nouvelle étude espagnole. Plus de 25% de ces décès ont eu lieu en Inde, d’après la même source, reprise par des médias. Depuis début 2021, les selfies font au moins un mort chaque semaine dans le monde, constate une étude réalisée par une équipe de chercheurs espagnols et qui sera bientôt publiée dans le Journal of Travel Medicine. Selon leurs estimations finales, entre janvier 2008 et juillet 2021, au moins 379 individus ont trouvé la mort à travers le monde en se prenant en photo. Qui plus est, cette tendance affiche une hausse « préoccupante » ces sept derniers mois, avec 31 accidents mortels enregistrés depuis janvier 2021, indiquent les scientifiques. Les personnes ayant péri en prenant un selfie comptent un grande nombre de touristes s’étant retrouvés dans des endroits qu’ils connaissaient mal, tandis que les trois causes principales de ces décès sont les chutes dans le vide, les accidents de train ou de voiture, ainsi que les noyades, révèle l’étude.

Oran : fermeture d’une boucherie et saisie de viandes mélangées à un produit destiné à la conservation des cadavres
Les services de la gendarmerie nationale d’Oran ont mis un terme, dernièrement, à l’activité d’un boucher qui utilisait du produit chimique destiné à la conservation des cadavres pour prévenir l’avarie des viandes blanches et rouges mises en vente, a-t-on appris, jeudi, de ce corps de sécurité. L’opération a été menée sur la base d’informations parvenues à la brigade de recherches de la Gendarmerie nationale d’Oran faisant état de l’usage par un boucher activant au niveau du quartier « Gambetta », du métabisulfite de sodium, un produit destiné, entre autres, à la conservation des cadavres et ce, pour prévenir l’avarie des viandes vendues aux restaurants et autres commerces. Les éléments de la brigade de sûreté et d’intervention se sont déplacés, en compagnie des agents du service de la protection des consommateurs et répression des fraudes à la direction locale du commerce, sur les lieux pour arrêter le mis en cause et un autre acolyte arrêté en flagrant délit. L’opération a permis la saisie de 2,6 quintaux de viandes blanches et rouges impropres à la consommation, 270 grammes de métabisulfite de sodium, 1.900 kg de gypse et une somme de 500.000 DA provenant des recettes de ce commerce, ainsi que du matériel de boucherie rouillé ne répondant pas aux conditions minimales d’hygiène.