9.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

L’AMBASSADEUR ABDELKRIM TOUAHRIA : «Alger et Rome ont une vision commune des questions internationales et régionales»

Les liens entre l’Algérie et l’Italie qualifiés de « solides », reposent, en particulier, sur un partenariat économique qui est appelé à se renforcer et s’élargir dans divers domaines, d’autant que le volume des échanges entre les deux pays dépasse 20 milliards de dollars.
Pour l’Italie, l’Algérie «est un partenaire stratégique», réaffirment à chaque occasion les dirigeants italiens. La qualité des relations algéro-italiennes ouvre une porte d’entrée à l’Europe vers les marchés africains. Le forum organisé par l’Institut Piepoli et la Chambre de Commerce de Rome sur la centralité de l’Italie et de sa capitale au niveau du bassin méditerranéen, a donné l’occasion à l’ambassadeur d’Algérie en Italie, Abdelkrim Touahria, de rappeler, dans une déclaration à l’agence italienne « Agenzia Nova », que, du fait de sa position géographique stratégique et de ses excellents liens avec chacun des pays africains, notamment ceux de la Méditerranée, l’Italie « s’est imposée au fil du temps comme un acteur européen de premier plan et un interlocuteur fiable de l’Afrique au sein de l’Union européenne ». Il a souligné que l’Italie a joué un rôle central dans la construction européenne, un rôle qui s’est cristallisé avec le lancement du processus de Rome et le plan d’Enrico Mattei. Pour l’ambassadeur d’Algérie en Italie, les relations entre les deux pays contribuent à construire des partenariats équitables et mutuellement bénéfiques. Il a rappelé qu’Alger et Rome ont une vision commune des questions internationales et régionales et œuvrent pour que la Méditerranée soit l’un des pôles de construction et de remodelage du monde de demain. Il a fait observer que depuis son indépendance, en 1962, la politique intérieure et étrangère de l’Algérie a été fortement influencée par son appartenance à la zone méditerranéenne, sa profondeur stratégique en Afrique et ses efforts constants pour établir des relations de bon voisinage, de coopération et partenariat avec tous les pays de sa région, afin de jeter les bases d’un développement commun, d’une paix durable et d’une prospérité commune. Dans cette perspective, l’Algérie a joué un rôle fondamental dans la construction d’une Afrique libre, dotée de ressources propres et d’institutions continentales fonctionnelles et efficaces », a souligné Abdelkrim Touahria. Cet engagement se traduit dans de nombreux projets, à l’instar de la transsaharienne reliant Alger à Lagos, le gazoduc transsaharien Algérie-Niger-Nigeria, et l’organisation des 1ere et 2eme Conférences africaines des Startups à Alger, a fait remarquer l’ambassadeur. En mai 2022, le contenu de la visite d’Etat de trois jours effectuée, en Italie, par le président Abdelmadjid Tebboune, à l’invitation  de son homologue italien, Sergio Mattarella, avait bien indiqué la densité des relations bilatérales entre les deux pays, aux plans politique, économique mais aussi culturel. À cette occasion, le président Tebboune avait mis en avant la solidité des relations algéro-italiennes qui comptent parmi «les relations arabo-européennes les plus fortes dans la région méditerranéenne». Le président Tebboune avait insisté sur la qualité des relations avec l’Italie, qualifiée de « pays ami » en mettant en avant leur profondeur historique et le fait qu’elles ont toujours été « au beau fixe ». Il a mis en exergue une « convergence totale » entre les deux pays sur les questions d’intérêt commun,  qu’il s’agisse de la situation au Maghreb arabe ou en Méditerranée. Le président Tebboune avait réitéré l’engagement de l’Algérie à entretenir l’amitié qui la lie avec l’Italie « par tous les moyens, et non seulement par la coopération énergétique ». Il avait souligné que les relations de l’Algérie avec ses amis sont essentiellement fondées sur « la confiance et une seule parole qui ne change pas ». Plusieurs protocoles et mémorandums d’entente de coopération avaient été signés à l’occasion de cette visite: entre les groupes Sonatrach et E.N.I. mais également concernant les secteurs des P.M.E., du tourisme, de la culture et la lutte contre la corruption et le terrorisme. Parfait symbole des relations algéro-italiennes, le projet du nouveau gazoduc entre les deux pays qui permettra à l’Algérie d’exporter le gaz, l’électricité et même l’hydrogène à l’avenir.
M. R.

Related posts

Après les nouvelles échaufourées de Ghardaïa : l’appel du FFS

courrier

L’échec universitaire atteint 50 % dans certaines filières : Une loi en vue pour assurer des débouchés aux diplômés

courrier

MOUVEMENT POPULAIRE ET CITOYEN : 26 semaines de mobilisation pour le changement

courrier

LE COMITÉ SUISSE DE SOUTIEN AU PEUPLE SAHRAOUI EXIGE : « Rappelez à l’ordre les États qui font allégeance au Makhzen »

courrier

RÉUNION DE LA CONVENTION DE L’ALTERNATIVE DÉMOCRATIQUE : Le rendez-vous reporté au 9 septembre

courrier

Transports aériens de passagers en Afrique : le constat amer de l’Afraa

courrier