Benabderrahmane

L’ALGÉRIE LEUR RESTERA RECONNAISSANTE : Honneur aux amis de la Révolution algérienne !

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé que « l’Algérie restera fidèle à tous ceux qui l’ont soutenue et qui se sont mis à ses côtés dans son épreuve lors de la glorieuse Révolution de libération nationale »
Placé sous le thème « La Révolution algérienne, source de rayonnement des valeurs humaines, pont d’amitié entre les nations », le séminaire international des amis de la Révolution algérienne, organisé dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, a connu la participation de plus de 70 amis de la Révolution algérienne issus de différentes nationalités ainsi que des académiciens et professeurs-chercheurs étrangers spécialisés.
En effet, 70 amis de la révolution algérienne ont été présents hier au Musée national du moudjahid, sans beaucoup d’autres qui n’ont pas pu assister et d’autres qui nous ont quittés à l’instar de la célèbre Meriem Akeba de l’Afrique du sud qui au lendemain de l’indépendance a demandé la nationalité algérienne et elle a évidemment obtenu. De ce fait, les amis de la révolution algérienne seront le relai, les propagateurs et les défenseurs de la cause algérienne. Leur engagement prendra des formes diverses et couvrira des domaines multiples. Il sera à l’origine de la mobilisation de l’opinion publique aussi bien en France, que dans le reste du monde: des corporations professionnelles et estudiantines, des syndicalistes aguerris, des intellectuels de renom, des hommes politiques rompus au travail de coulisses, des militants professionnels ou simples citoyens, tous apporteront leur précieuse contribution au succès de la cause algérienne. Tous ont ainsi fait preuve d’un engagement et d’un sacrifice sans nul autre pareil et ont encouru des dangers extrêmes. Ils contribuèrent, eux aussi, à la mise en échec du système colonial en Algérie. Ce séminaire international des amis de la révolution algérienne, organisé dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, se veut plus qu’un hommage à ceux qui ont fait don de soi pour une juste cause, il se propose à travers les thématiques soulevées par chaque cas proposé comme exemple de mettre en lumière le processus difficile qui a mené peu à peu des individus, des institutions, des associations et autres entités à prendre parti pour une cause qui semblait au départ perdue d’avance voire utopique et ce en passant de l’indifférence à la conviction pour passer à la solidarité agissante et au soutien effective par l’action, et le travail, notamment dans les milieux diplomatiques, des médias et politiques et d’autres même par l’envoi à des milliers de kilomètres des armes aux révolutionnaires algériens pour la libération de l’Algérie du joug colonial français.
À cette occasion, et dans son discours d’ouverture de ce séminaire, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a affirmé, que « l’Algérie restera fidèle à tous ceux qui l’ont soutenue et qui se sont mis à ses côtés dans son épreuve lors de la Glorieuse Révolution de libération nationale », notant que ces valeurs sont « le pont de communication entre les nations et le garant sûr de semer l’amour, la coopération, le progrès et la paix dans le monde ». Dans le même contexte, a-t-il ajouté que « l’Algérie restera un symbole de liberté, inébranlable dans son approche légitime de défense des causes justes dans le monde, et c’est une expression de fidélité aux principes qui ont permis au peuple algérien d’exercer son droit légitime à l’autodétermination ». « La défense de ce principe par l’Algérie se concrétise par ses positions de soutien aux peuples qui cherchent à se libérer du colonialisme et sa ferme conviction que la volonté des peuples est son droit à l’autodétermination. Surtout en achevant la voie de la décolonisation dans la dernière colonie africaine, qui est le territoire de la République arabe sahraouie démocratique, et en soutenant le peuple palestinien dans l’établissement de son État national indépendant avec El-Qods Al-Sharif comme capitale », a souligné le Premier ministre.
Sarah Oub.